Antonio Gramsci

L’article est publié dans le cadre de la coopération entre l’organisation non-gouvernementale (ONG) centre de recherches publiques «Enlight» et la fondation scientifique et culturelle «:Բուն».

Au début Benito Mussolini était considérécomme le parrain du théoricien connu, du philosophe marxisteitalien Antonio Gramsci. Au cours de la Première Guerre mondiale, ils insistaient, que l’Italie n’avait pas le droit de rester neutre et pour reconstruire  l’État et la société elledevaitparticiper à la guerre.

En 1920 Gramsci dans l’un de ses œvres est arrivé à uneidée, que les puissances socialistes italiennes étaient faibles et n’avaientpas pu s’unir autour d’une idée et faire une révolution.

Pour Gramsci il existait deux systèmes de gouvernement: la contrainte et la persuasion, qui selon lui existaient dans toutes les institutions d’État et de société:  l’armée, la police, le système judiciaire, l’église, les syndicats, la presse, le domaine de l’éducation, la famille.

Selon Antonio Gramsci, l’État est une union de la société politique et de la société civile.

PourGramsci, l’idéologie était un système complet, qui incluait les dirigeants, ainsique ceux qui étaient dirigés.

Gramsci est connu dans la théorie marxiste comme l’un des principaux penseurs de la théorie de la domination, bien qu’il n’estpas le fondateur de celle-ci.

***

En 1926, Gramsci a été arrêté sousl’accusationd’organiser une rébellion et uncoupd’État. En 1928, il a eu lieu un procès à la suite duquel Gramsci a été condamné à 20 ans de prison.De la sténographie du procès, il est devenu évident que le juge avait pour butde «déconnecter ce cerveau»: il était évident que les socialistes, et en particulier les communistes, pouvaientdevenir une force attractivepour toutes les unions politiques qui n’étaient pas satisfaites du gouvernement fasciste.

***

En URSS, Gramsciétait considéré comme un représentant du parti communiste italien et avait des liens étroits avec Lénine, même s’il s’opposait à certaines idées de Lénine. 

Sous l’influence directe de Lénine, Gramsci était parti pourVienne, où il devait négocier avec les dirigeants du parti communiste européen. Il retourne en Italie, où en 1924 il est élu le député du parlement, mais ses amis commencent à quitter l’Italie, menacés par les autorités fascistes. Gramscireste commedéputé, en croyant jusqu’à la fin que le parlement est laplate-forme où il peut entrer en contact avec le peuple.

Gramsci croyait que s’ilsexistaientdes pôles de l’accord et de l’obligation représentant monolithiquement le pouvoir dans lesquels l’obligation était secondaire à l’égard de l’accord, l’appareil de l’obligationest seulement une conséquence de la non-action du niveau d’accord. La relation entre le pouvoir et la société est maintenue au moyende la société civile, et leuroutilde persuasionest l’idéologie, qui, à son tour, se transmet au moyen de la culture de masse dans les différentes couches de la société.

***

Les deux concepts du marxisme classique : la base et la superstructure, selon Marx, étaientéquivoques, mais Gramsci notait que leur équivalence n’étaitpas sans équivoque, car la classe dirigeante pouvaitinclure les idées de la base de l’autre classe, donc une classe monolitheen tant que tellene pouvaitpas exister.

Les intellectuels gardentlecontactentrele pouvoir et le peuple, en éduquant, en persuadant selon le système idéologiquedéterminé.Gramsci distinguait deux types des intellectuels: organique et traditionnel. Les intellectuels traditionnels étaient les servants de l’idéologie de l’État, qui n’avaient pas leur propre vision et reproduisaient le système de gouvernement existant. Les intellectuels organiques étaient des représentants de différentes classes et faisaient avancerles intérêts de différents groupes sociaux.En réalité, chaque personne est intellectuelle, s’il exerce une fonction publique, ce qui contredisait, par exemple,aux idées adoptées en Union soviétique.

Selon Gramscil’idéologie est un processus intégral et elle n’atteindra aucun point final.Ellevisele progrès car la synchronisationdes intérêts de différentes parties en faveur de l’État et de la société, ne peut être que progressive. 

Auteur: Doctorant de l’Institut d’archéologie et d’ethnographie de l’Académienationale des sciences de la république d’Arménie, chercheur de l’ONG«Enlight»,GorMadoyan.

«Auteur:Gor Madoyan. © Tous droits réservés.»
«Traduit par Hermine Muradyan.»

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here