Pourquoi tout le monde joue «Le Trône de fer»?

Selon des différentes sources, la série télévisée est la plus populaire et la plus attendue, sur la fin de laquelle : le vainqueur du Trône de fer, des paris sont acceptés. Chaque épisode de la série télévisée a 30 million de téléspectateurs dans 170 pays, les vues des sites illégaux non comprises. C’est aussi le plus « volé » dans l’histoire de la télévision. Dans une telle diversité de séries télévisées, « Le Trône de fer » jouit d’une énorme popularité qui a plusieurs raisons.

  • La série télévisée « Le Trône de fer » est basée sur la saga « Le chant de glace et de feu » du George R.R. Martin, mais ne porte que le titre du premier livre publié en 1996. Les livres se vendaient même avant la série télévisée, mais le revenu de George R.R. Martin a considérablement augmenté depuis 2011. L’auteur n’a pas complété la saga des livres, mais participe aux travaux préparatoires de scénario du film. Donc, « Le Trône de fer » est basé sur les livres, mais la lecture des livres ne peut donner aucune privilégie, car les événements du film sont plus avancés que ceux du dernier livre publié. On peut dire que l’absence du dernier livre rend intéressant le suivi de la série télévisée, car personne ne connait la fin.
  • « Le Trône de fer » est une mixture des genres et comprend les genres historiques, fantastiques, horreur, romantisme, détective, ce qui est dû au caractère unique de la série télévisée. En générale, on peut classifier les séries télévisés et les films d’après leurs genres, car l’un d’eux est toujours dominant, mais dans le cas du « Trône de fer » les genres s’unirent auprès du trait principale du sujet – la politique. Contrairement aux livres, qui portent des différents titres, la série télévisée porte le titre du premier livre, ce qui montre que les actions menées sont sous le slogan « dans le Trône de fer ou on meurt, ou on gagne ». C’est pour cela que dans la série télévisée il y a beaucoup d’intrigues, de trahisons, de promesse non tenues et d’espoirs injustifiés.
  • Les séries télévisées et la plupart des films utilisent « la formule de réussite », d’après laquelle le film commence par une introduction, continue avec une situation compliquée, un point culminant, se conclue avec une solution et une conclusion[1]. Ils ont aussi des personnages basés sur les archétypes des « héros principaux » et des « méchants principaux ». A la fin de l’histoire, après beaucoup de difficultés, le héros gagne le méchant (dans le cas des films épiques). L’appartenance des héros aux « mauvais » ou aux « bons » est claire dès le début et change rarement. Dans le cas du « Trône de fer », la première difficulté est de décider le héros principal. Lors de la première saison, les actions se déploient autour de Ned Stark, mais à la fin de la première saison, la mort du dernier refuse cette version. Ensuite, les actions se déploient autour de Rob Stark, qui est mort lors des Noces pourpres. Les héros principaux les plus probables sont Daenerys Targaryen et Jon Snow[2]. Les dernières révélations de la 7ème saison (la véritable origine de Jon Snow) laissent à penser que « Le chant de glace et de feu » est en réalité un « voyage d’un héros » bien caché. Ce dernier est une structure construite par Joseph Campbell qui permet d’analyser les œuvres littéraires comme un monomythe, un voyage d’une seule personne dirigé vers un but. Mais si dans le cas des autres œuvres (par ex. la saga Harry Potter) cette structure est évidente, dans « Le Trône de fer » ce n’était pas claire jusqu’à la 7ème saison.

La série télévisée montre la dynamique et la longitude des héros, c’est-à-dire, il n’est pas du tout obligatoire que les « mauvais » héros du début restent tels jusqu’à la fin. Auprès de Joffrey Barathéon, absolument négatif, ou Ramzay Bolton, il y a Jaime Lannister, qui était le pire personnage du premier épisode, mais à la fin de la 7ème saison il montre un comportement diamétralement différent. Même le personnage du méchant principal n’est pas définitif, car lui aussi peut se modifier d’une saison à l’autre. La dynamique des personnages leur rend plus humains et réel, et la volatilité imprévisible du sujet de la série télévisée oblige d’attendre l’épisode suivant.

  • Une partie de l’attractivité du « Trône de fer » est dans sa difficulté; grâce à la volatilité du sujet, la diversité et l’imprévisibilité des personnages, le téléspectateur ne s’ennuie pas. Dans « Le Trône de fer » on fait une grande attention aux détails du sujet et de la décoration. Le slogan, l’animal-symbole et même l’apparence de chaque maison régnante (« Entend-moi rugir », « L’hiver vient », « Feu et sang ») dans « Le Trône de fer » sont détaillés soigneusement[3]. Les traits de caractères des représentants des maisons régnantes sont curieusement adaptés aux traits de leurs personnages. Dans la construction des personnages on a fait une grande attention à leurs origines géographiques : on parle toujours de la simplicité et de la froideur des habitants du nord, tandis que les habitants des royaumes du sud sont mentionnés comme plus rusés. Les religions (anciens dieux du nord, Foi des Sept, Le Dieu et ses multiples facettes, Seigneur du Feu et Dieu coulé) sont aussi présentées en détail lors de la série télévisée et sont étroitement liés à la lutte politique. La série télévisée est filmé trop attentivement en respectant tous les détails, la réalité et la manifestation des scènes de sexe et de violence forment aussi la partie attractive de la série télévisée.

Donc, « Le Trône de fer » est la série télévisée la plus regardée du 21ème siècle, qui maintient la tension de l’épisode en épisode. Alors que le reste des séries télévisées tourne autour d’un genre, d’une intrigue et d’un héros, « Le Trône de fer » est étroitement lié à tout ce qui est intéressant.

Valar Morghulis!


[1] Les séries télévisées peuvent utiliser cette formule et pour l’épisode, et pour la saison, et pour toute la série, pour rendre chaque épisode plus intéressant.

[2] Il est intéressant que dans le temps d’écran en première place est Thierry Lannister.

[3] La série télévisée commence par le fait que Ned Stark et ses fils trouvent un loup mort à cause du cerf. Le cerf est le symbole de la maison du roi Robert Barathéon de la première saison, et le loup est celui de Starker. A la fin de la saison Ned Stark mort, car il avait accepté l’invitation du roi de devenir son bras droit.


Auteur: Tatev Derzyan © Tous les droits sont réservés.

Traduit par Ani Arshakyan

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here