La crise ukrainienne. Partie 1

Photo` images.google.com
Photo` images.google.com

Au lieu de la préface ou les causes de la crise

Depuis la chute de l’URSS partout dans le monde et dans les régions post-soviétique ont commencé lesopérations, qui avaient l’importance des siècles sur les faits politique actueles et géopolitiques sans contourner l’Ukraine.

  1. Absolutisation du poids politique et du rôle des Etats-Unis. Après la chute de l’URSS les Etats-Uniscomme la surpuissance unique n’a pas eu et n’a pas encore de rivale par sa potentiel économique, militaire et politique encore plus dans nombreux domains elle seule possède plus de ressources, que d’autre pays du Groupe des huit tous ensemble. Avec ses alliés (OTAN,UE,Japon etc.). LesEtats-Unis possède «la section décisive» de l’économie mondiale, des produits, de la consommation, de la commerce des domaines culturels et éducatifs, quota de la prise des décisions dans les institutions internationales, des dépenses et des ressources militaires. Et juste dans ce contexte la Russie a perdu son influence comme ses anciens alliés et «vassaux» (les pays de l’Amérique au Sud, de l’Asie et de l’Afrique) ainsi que sur les pays du traité de Varsovie. Au lieu de cela le processus d’adhésion des outils et des associations internationales crées par les Etats-Unis et par ses alliés, qui avaient un large soutien public, ont été commencé dans la plupart de ces pays. A la période actuelle de ce processus les anciens républiques soviétiqes russes sortent un après l’autre de la zone de l’influance russe, qui a eu lieu à cause de l’influence étrangère, ainsi qu’à cause de la demande publique.

  2. Actuellement presque toutes les institutions internationales qui existent, et les systèmes ont passé sous l’influence des Etats-Unis ou sous l’influence unilatérale des Etats-Unis et ses alliés.

  3. Le processus de la construction de l’Etat a commencé dans les anciennes république, qui avaient la souveraineté. Pour de nombreuses anciennes républiques soviétiques, c’était non seulement la première tentative de la construction d’un Etat démocratique, mais aussi le premier épisode historique, lorsque les nations dominantes étaient comme les points titulaires. Pour certains nations c’était pour la première fois qu’ils acquéraient en même temps un Etat solidaire, indépendant, autonome et qui s’étandaient dans la zone de la résidence de ce groupe ethnique (par exemple l’Azerbaïdjan, le Kazakhstan). L’Ukraine est l’un d’entre eux.

Ukraine: aperçu historique

En Ukarine et dans les régions voisins l’humanité s’est installé encore à l’âge de pierre. A partir du 6ème siècle avant Jesus-Christ de la côte de la mer Noire ont été établies et ont eu un progrès considérable important les colonies de la Grèce antique, de Rome antique et de l’Empire byzantin. A partir du 7ème siècle après Jesus-Christ le centre de l’ancienne grande Bulgaire est devenu une territoire en Ukraine oriental. A la fin du siècle la plupart des peuples bulgaires ont émigré dans les différants directions, en conséquence la plupart des terres ont passé aux khazares. En 8ème siècle les russes peu à peu se répandent vers le sud, en prenant les régions de Ladoga et de Novgorod aux khazanes et aux byzantins et en 880 occupant Kiev: ils fondent la Russie kiévienne. Pendant les siècles 10-11 il est devenu l’un des pays les plus grands et les plus puissants en Europe, formant par la suite la base de l’auto-conscience nationale des peuples russes et ukrainiens. Sous Vladimir Monomakh (1113-1125) et sous son fils Mistislav (1125-1132) la Russie kiévienne a été divisée en pouvoirs distincts. Les attaques permanents des tribus turques nomades en 11-12 siècles ont abouti au déplacement des peuples au nord, aux zones frostières plus sécurisées. En 3ème siècle à la suite de l’invasion mongole La Russie kiévienne est devenue vide et en 1240 Kiev a été complètement détruit. Au milieu du 14ème siècle le roi de Pologne Casimir III a soumis la région Galicia-Volinia et Kiev et ses environs sont devenus Gedeminasien, la surface de Grand-Duché de Lituaine après la bataille de la rivière Irpen. Plus tard, il y avait une rivalité constante entre la Lituaine et la Pologne, pour atteindre la domination ici, qui a pris fin avec la victoire de la Pologne. Ainsi, les gens ordinaires prives de leur parents défenseurs représentés par la religion de la noblesse, se sont tournés vers les cosaques, qui étaient encore orthodoxe. L’Ukraine à été choqué par les mouvements puissants pendant quelques années dont le plus important a été le rébellion de Khmelnitsk ( 1648-1654 ). Les rebelles ont admis la puissance de la Russie en danger de la défaite et la rébellion a déclenché la guerre russo-polonaise, qui se passait avec un succès variable. Ceci est largement dû au fait que la partie qui vivait à l’ouest de Dnepr avait l’orientation polonais et la partie d’Est avait l’orientation russe. Même cette division a été finalement confirmée en 1667 par le contrat Andrusov. Russie et Retche-Pospolita ont divisé l’Ukraine au long du Dnepr. Cela a été suivi par les invasions d’ottomans, pruissennes, suédois les guerres et les invasions autrichiennes, pendant lesquelles l’Empire russe renforcait constamment ses positions. Après la chute de l’Empire russe l’Ukraine a obtenu son indépendance à cause de double révolutions du 22 janvier en 1918 d’après la décision du Conseil Central, pour la première fois. Mais bientôt l’armée rouge a occupé le pays, le14 janvier de1919 a été crée la RSS d’Ukraine. Malgré les nombreuses accusation faites aujourd’hui sur l’époque soviétique, l’Ukraine avait un gain territorial très significatif (l’annexe secrète germano-soviétique) passant en volume énorme et l’avancement rapide du chemin de la science et de la culture. l’Ukraine a déclaré son indépendance par la décision de Rada le 24 auôt de 1991 et par les résultats du référendum du 1er décembre.Le 8 décembre de 1991 l’URSS a cessé d’éxister,mais une partie de son arsenal nuclaire est restée en Ukraine d’après le contrat du 5 décembre 1994 signé à Budapest, les ogives nucléaires ont été retirés du territoire de l’Ukraine en échange desquels La Russie, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont pris la garantie de l’independance de l’Unité territoriale et internationale d’Ukraine.

Les 3 niveaux de crise ukrainienne

On peut diviser en trois niveaux la crise ukrainienne comme tous les conflits internationaux: la zone exprimée par les déclarations et les positions publiques, le milieu exprimé par les actions et les objectifs, et la base exprimée par les raisons objectives et profondes.

  • Public

Les autorités ukrainiennes pensent que le dévéloppement et la stabilité économique du pays sont en danger ALEAC et la participation de l’Ukraine au sommet de Vilnius et les relations avec ALEAC sont impossibles. La Russie annonce la possibilité d’un examen des relations avec l’Ukraine afin de protéger son propre marché. L’UE annonce qu’il est prête à continuer à travailler avec le peuple ukrainien en tout cas.

  • Conflit d’intérêts (l’antithèse des buts et des actions).

En Ukraine deux camps principaux se sont heurtés: d’une part bureaucratique et de la police à l’appuie des gangs criminels, d’autre part le public: les libéraux, les nationalistes, les grandes entreprises, les petites et les moyennes entrprises, les intellectuels, le clergé, les régions occidentales et centrales et les intérêts de la population de la capitale. Un conflit d’intérêts a eu lieu pour les raisons assez simples, l’aile autoritaire-oligarchique voulait maintenir sa position et conserver le système gangster du pays, liant avec la Russie la sécurité et d’autres voulaient avoir un pays compétitif, juste et légitime.

  • Civilisé (fondamental)

Comme on a dèjà remarqué, les ukrainiens ont obtenu l’independance après la chute URSS, ils sont devenus la nation titulaire pour la première fois et l’Ukraine est apparu sur la carte politique. Les ukrainiens comme un groupe ethnique ont commencé leur formation pendant les siècles 18-19, qui était liée au développement intellectuel-culturel et à la formation des intellectuels (Taras Shevchenko, Ivan Franko et bien d’autres). Bien que les processus des formation de la nation ne sont pas terminés, mais pendant des anées de Bandère et blason d’Ukraine ils sont entrés dans une période qualitativement nouvelle. Cette période de transition a été compliquée par la position géographique de l’Ukraine. Le fait que l’Ukraine est dans deux limites «Surcivilisation» par ailleurs que la frontière traverse le pays. S’il y a dans la réalité arménienne «orientaux» et «occidentaux» qui vivent melangés, alors en Ukraine ils sont délimités ce qui rend l’Ukraine non uni et explosif. Tout cela a été un terrain fertile pour la préparation de la guerre civile.

Maïdan

Le 21 Novembre de 2013 le chef du gouvernement d’Ukraine M. Azarov a déclaré que l’Ukraine ne peut pas signer l’Accord d’association UE de libre–échange approfondi pour les raisons économiques. Au lieu de cela, il a décidé d’adopter un nouveau projet de crédit proposé par la Russie. En réponse de cela le peuple a commencé presque immédiatement à se rassembler aux places de Kiev et des autres villes de l’Ukraine, revendiquant de revoir cette décision. En quelques jours la tête du mouvement sont devenus les chefs des trois partis, Arsen Yantseniouk (Batkovshina), Vitali Klitschko (UDAR) et Oleg Tyahnybok (Liberté). La période initiale du mouvement était calme, mais après le sommet du Partenariat oriental à Vilnius et après la loi adoptée le 16 janvier 2014 (le renforcement de la responsabilité pendant les émeutes de masse) les plaintes sont entrées dans une période où on revendiquait la passation du pouvoire. Le 19 janvier l’assemblée rassemblée à Kiev s’est déclarée l’assemblée nationale, qui a été suivie par l’occupation des bâtiments publics. En réponse de cela, le gouvernement a fait quelques concessiones, reconnue comme inauthentiques les lois du 16 janvier, il a proclamé l’amnistie, le gouvernement s’est démissionné. Cela a été suivi par les nouvelles exigeances, l’une de ces exigeances a été la transition de la forme gouvernementale de présidentiel-parlementaire à la forme parlementaire-présidentiel. Le 15 et le 16 février a été observé un certain assouplissement de la situation, mais le 17 février, «Secteur droit», le groupe extrémiste dont le rôle n’a cessé de croître, a déclaré la mobilisation de toutes les forces opposées. Du 18 février au 20 février, il y avait des affrontements de masse, les deux côtés ont utilisé les armes militaires. Selon les informations officielles, les affrontements ont tué 77 personnes. La situation était hors de contrôle en particulier dans l’ouest de l’Ukraine où a eu lieu la saisie beacoup d’armes militaire. Par la décision de Rada le 20 février toutes les applications des lois ont été appelées des rues de Kiev, et un jour plus tard, le 21 février le président d’Ukraine Viktor Ianoukovitch a supprimé les lotissements «Berkut» spécials du cantre de la ville. Le même jour, la nuit de 21-22 février a eu lieu une réunion du président et des adversaires par l’intervention de l’UE et des représentants de la Russie, au cours de laquelle il a été décidé:

  1. Procéder immédiatement à la forme parlementaire-présidentiel et constitutionnel du 2004.

  2. Réaliser des élections extraordinaires de l’Assemblée nationale et présidentielles pas plus tard qu’au mois de décembre de 2014.

  3. Les armées internes et les armées spéciales ne doivent pas revenir à Kiev.

  4. Retourner toutes les armes saisies illégalement pendant 24 heures.

Quelques heures après la réunion, la Rada a confirmé ces changements et a également adopté la loi qui permettrait la libération de prison à Ioulia Timachenko. Mais lorsque les dirigeants de l’oppostion ont annoncé les accords obtenues lors de la «assemblée nationale», ils ont reçu des sifflets et la désaprobation. Profitant de la situation sans défense et sans pouvoir (toutes les forces de l’Etat ont été apportées de la ville) chef de la droite Yarosh prend le commandement des agences de forces mettant en avant la condition à la démission de M. Ianoukovitch. En même temps Ianoukovitch quitte la ville dans la nuit du 21 février. Le matin a eu lieu la session de la Rada, qui demandait la démission de Ianoukovitch: les députés de l’aile de puissance ne sont pas été présents à la session. Quelques heures plus tard sur les écrans est apparu le discours de M. Ianoukovitch où celui-ci n’acceptait pas sa démission, déclarant que les évenements ont été une révolution d’Etat. A son tour, la Rada le 25 mai annonce les élections présidentielles extraordinaires. Le soir du 22 février Il devient clair, que la réunion des députés du parti au pouvoir à Kharkov. Le 23 février la porte-parole de la Rada Tourtchinov a été nommé comme président intérmaire. Le 24 février ministre de l’Intérieur Arsen Avakov a annoncé qu’il est ouverte cause criminelle contre l’ex-président M. Ianoukovitch associé à des massacres: on déclare l’exploration contre Ianoukovitch. Le 27 février, le nouveau gouvernement de Kiev avait été reconnu par les pays américains et européens, mais en même temps n’a pas obtenu la reconnaissance par la Russie. Yantseniuk a été nommé Premier ministre et il a formé un gouvernement de transition. Le 27-28 février, il devient clair que M. Ianoukovitch a parti pour la Russie où il a fait une déclaration, selon laquelle il est encore le président légitime d’Ukraine et aussi il a déclaré, qu’il n’était pas d’accord avec les changements «illégales» dans le pays qui selon lui ont été réalié par l’intervention des États-Unis. Cependant, les nouvels autoritaires de Kiev ont rapidement établi leur pouvoir dans toutes les régions de l’Ukraine, à l’exception Crimée, où le processus d’indépendance a été déjà commencé. En même temps, des manifestations ont également éclaté dans les régions du sud-est de l’Ukraine.


Bibliographie:

  1. http://www.archives.gov.ua/

  2. http://ria.ru/

  3. http://rt.com/

  4. http://www.foreignaffairs.com/

  5. http://www.kyivpost.com/

  6. http://www.themoscowtimes.com/

  7. http://russia.tv/

  8. http://edition.cnn.com/

  9. http://www.foxnews.com/

  10. http://www.forbes.com/

  11. https://www.wikipedia.org/

  12. http://www.britannica.com/

  13. http://www.euronews.com/

  14. http://rulers.narod.ru

  15. http://www.historytoday.com/

  16. Грушевский М.,. Иллюстрированная история Украины, Киев, 1995.


Auteur: Areg Kochinyan. © Tous droits réservés.

Traduit par Gayanée Kirakossian.


LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here