La richesse relative

Photo: https://journaldumusulman.fr Photo: https://journaldumusulman.fr

Dans notre monde changeable d’aujourd’hui, on s’ajoute de jour en jour les nouveaux termes économiques et les concepts, les formules déjà en exercice on élabore et on perfectionne. L’image de la pauvreté, qui est l’un des problèmes principaux de l’économie mondiale est différente d’après le méthode du calcul. Dans cet article on discutera les différences mentionnées ci-dessus.

Bien que de nombreux pays ont eu le succès pendant la lutte contre la pauvreté (pendant la dernière décennie plus d’un milliard de personnes ont pu sortir de la pauvreté), mais ce problème reste pour tous difficile à résoudre (environ 760 millions de personnes dans le monde continuent de vivre dans la pauvreté pour 1,9 de dollars par jour). La Déclaration du millénaire présentée par les Nations Unis était visé à résoudre le problème de la pauvreté dans le monde. D’après la Déclaration les pays pauvres, ainsi que les pays riches aident à la diminution de la pauvreté dans le monde, parce que c’est un problème international. En outre, l’un des buts principaux de la Déclaration était la renforcement de la dignité entre les gens, ainsi qu’arriver à l’égalité et à la paix, pour la création des conditions favorables.

Les pays comme les gens sont divisés en deux grand pôles les pauvres et les riches. Pour exprimer cette polarité les économistes utilisent souvent le coefficient de Gin et la courbe de Loren, qui montre qu’elle partie des revenus de brute comment est centralisé chez les différents groupes de la population. En tenant compte la logique de Gin combien le coefficient avoisine du 1, autant l’inégalité de la distribution de la revenu nationale se diminue, et la vice versa, combien il s’approche du 0, autant la déviation s’agrandit. Notamment, en 2014 dans la République d’Arménie le coefficient de Gin était 0,373 selon les revenus, et 0,277 selon la consommation. Conséquemment, l’inégalité de la population est profonde en Arménie d’après l’indice des revenus  en comparant avec l’indice de la consommation. Cependant, le niveau de la pauvreté en 2016 en Arménie était 23,9 % et en 2015 c’était 22,6% d’après les données de la Banque mondiale. En ce moment-là, le gouvernement de l’Arménie se guide par «Le projet du développement perspective de la République d’Arménie en 2014-2015» pour surmonter la pauvreté. Ce projet a pour but de diminuer le niveau de la pauvreté jusqu’au 24% en 2017, et le niveau de la pauvreté extrême jusqu’au 2,4%.

Les indices évaluateurs de la pauvreté sont modifiés pendant le temps, et même ils sont restés relatives. Notamment, autrefois n’existait pas la définition juste pour l’évaluation de la pauvreté, tenant compte absolument les revenus et le niveau de la consommation. Maintenant on applique un concept complexe, en tenant compte les factures tels que la santé, l’éducation, la participation de la vie sociale et politique de l’individu, et sa liberté et la sécurité. L’utilisation de l’indice mise en place par la Banque mondiale et par Les Nations Unies contribue à prendre compte les particularités des différents pays. Les sondages sont indépendants ne contiennent pas le contrôle de l’état, comme on faisait en 1960-1980.

L’indice évaluateur de la pauvreté dans le pays continue à rester le PIB. PIB est le format des revenus et de l’économie d’investissement dans un pays, le prix de marché des produits, qui sont produit pendant une année. D’après les données de la Banque mondiale, les États-Unis était le premier par le PIB (19,417.144 millards de dollars) la deuxième était la Chine (11,795.297 milliards de dollars) ensuite le Japon (4,841.221 milliards de dollars). La liste des leaders est présentée ci-dessous.

Le pays                          Le PIB

 

États-Unis 19,417.144
Chine 11,795.297
Japon 4,841.221
Allemagne 3,423.287
Royaume-Uni 2,496.757

 

Inde 2,454.458

 

France 2,420.440
Brésil 2,140.940
Italie 1,807.425
Canada 1,600.265

 

 

Le pays, qui a le PIB le plus petit c’est le Tuvalu (0,036 milliards de dollars), en tenant compte le fait, qu’il n’y a pas les données sur la Syrie. L’Arménie occupe le 133eme place sur cette liste 10,741 milliards de dollars. En comparant avec les données du 2016 il faut souligner, qu’en ce temps-là elle occupait 131eme place avec 10,75 milliards de dollars. Le PIB mondiale est composé par 77,998 trillions de dollars, qui est agrandi par 3,988 trillion de dollars par rapport à 2015.

Cet indice est augmenté 55 fois pendant les dernières 50 ans. Cette croissance a été liée aux certains factures, tels que l’augmentation de la population en raison de laquelle sont augmentés les volumes des biens produits dans le monde entier, le développement technologique et bien sûr l’augmentation des prix à la consommation. Très souvent on utilise l’indice du PIB pour une personne, pour obtenir l’image réelle du niveau de la vie dans un pays, et pour quantifier on divise le PIB en nombre de la population.

Cependant, l’échelle de crédit reflète une autre image. Notamment le Luxembourg est le premier dans l’indice du PIB pour un habitant (101,715 mille de dollars), ensuite la Suisse (78,245 mille de dollars), Norvège (73,450 mille de dollars). La liste des pilotes est présentée ci-dessous:

Le pays                          Le PIB

 

Luxembourg 101,715
Suisse 78,245
Norvège 73,450
Région spéciale de Macao 68,401
Island 67,570

 

Qatar 64,447
Irlande 62,085
États-Unis 59,609
Australie 55,215

 

Danemark 52,871

La République d’Arménie est en 117 place avec son indice de 3,591 mille de dollars. Les plus pauvres sont Malawi, la République centrafricaine (environ 322 de dollars). Il faut préciser, que c’est l’indice général, et souvent ne reflète pas l’image réelle. Par exemple, dans les pays où il y une grande polarisation entre les pauvres et les riches, on «identifie» avec les résidents, en tenant compte le nombre moyen de ces derniers. Les chiffres présentés jusqu’à présent étaient quantitatifs, et ils ne comptaient pas les concepts, tels que le bénévolat, et les ventes non   enregistrées etc. En tenant compte ce fait, l’ONU a présenté un autre indice en 1990 «l’indexe du développement humain», qui reflète le longévité des résidents. Au moment de la naissance on calcule la dureté de la vie, la dureté de l’éducation, le niveau de la vie etc. La République d’Arménie est 84eme, ainsi que l’Ukraine d’après cet indice (0,743 index). Les dix pilotes sont présentés ci-dessous.

Le pays                          L’index du développement humain
Norvège 0,949
Australie 0.939
Suisse 0.939
Allemagne 0.926
Danemark 0.925
Singapour 0.925
Pays-Bas 0.924
Irlande 0.923
Island 0.921
Canada 0.920

Cet indice comprend également l’inégalité entre les sexes et le niveau de la pauvreté, à cause de laquelle l’Arménie est le 84eme entre les 188 pays.

Ainsi, parallèlement au développement des économies, s’ajoutent les indices économiques, qui caractérise très bien le niveau de la vie, compare avec d’après les pays, et les organisations internationales élaborent les projets et les déclarations etc. D’après laquelle la diminution de la pauvreté et l’assurance de l’égalité des revenus est le problème non seulement des pauvres, mais surtout des riches, parce que grâce à ces derniers on crée les fondations, les différents institutions internationales, dont ont le but de retenir et diminuer l’influence des phénomènes inévitables sur l’économie mondiale.


  1. List of Countries by Projected GDP per capita – http://statisticstimes.com/economy/countries-by-projected-gdp-capita.php
  2. Ազգային վիճակագրական ծառայություն – http://www.armstat.am
  3. Համաշխարհային բանկ – https://data.worldbank.org/indicator/NY.GDP.MKTP.CD
  4. Հայաստանի սոցիալական պատկերը և աղքատությունը, 2016, ԱՎԾ –http://ampop.am/poverty-in-armenia/
  5. Միավորված ազգերի կազմակերպությունը ՀՀ-ում- http://www.un.am/hy/p/united-nations-in-armenia
 

Auteur: Anahit Zurabyan. © Tous droits réservés.

Traduit par: Gayane Kirakossian.


 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here