Egalité femmes-hommes : défis et enjeux, parcours à travers la Francophonie

Si l’on vous dit égalité des sexes, à quoi pensez-vous ? Certainement à un traitement égal entre un homme et une femme, et vous avez raison ! Une femme ne devrait jamais être victime de discrimination sous prétexte qu’elle est une femme. Pourtant, il est choquant de se rendre compte qu’en 2018, les femmes du monde entier, sans distinction de race, de religion ou d’orientation sexuelle, doivent encore se battre quotidiennement, à la maison comme au travail, pour surmonter les inégalités entre les sexes.

À ce sujet, en marge du 17ème Sommet de la francophonie d’Erevan, une série spéciale a été réalisée intitulée « À voix égales ». En partenariat avec l’OIF, une dizaine de pays de 5 continents (Algérie, Arménie, Cambodge, Canada, France, Liban, Mali, RDC, Sénégal, Tunisie) ont présenté des vidéos sur l’égalité femme-homme, chacune abordant cette même thématique sous un angle différent, dans un contexte différent. La défense de l’égalité femme-homme et des droits des femmes, la lutte contre les discriminations et les violences faites aux femmes étaient au cœur de toutes les visions.

Ce sujet très ample et de première importance a été également traité au Village francophone, dans le Pavillon de la Francophonie ce lundi le 8 octobre 2018 à Erevan. Nous avons notamment parlé avec Hayarpi Papikyan, coordinatrice du programme Société civile dans Open Society Foundation. C’est elle qui a fait une recherche pionnière dans le domaine d’égalité femme-homme en Arménie. En parlant des difficultés auxquelles les femmes sont confrontées au 21ème siècle, elle a notamment mentionné que « selon les statistiques, les femmes Arméniennes sont beaucoup plus lettrées et éduquées que les hommes, alors que sur le marché du travail les postes les plus responsables sont confiés aux hommes ». Cela s’explique par le fait qu’il y a un grand problème d’éducation civile et de mentalité depuis l’école ; il faut absolument donner aux femmes cette possibilité de mettre en œuvre leurs capacités pour créer des valeurs pour la société. « Il faut émanciper la fille depuis son enfance qu’elle peut exercer n’importe quel métier avec son éducation formelle ou non-formelle », – a précisé notre interlocutrice.

Et pour conclure, nous sommes pleins d’espoir qu’après des milliers d’années de domination masculine, nous sommes maintenant au début de l’ère féminine, lorsque les femmes atteindront leur véritable place et que le monde entier reconnaîtra l’harmonie entre homme et femme.

Article rédigé par Sona Malintsyan

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here