La dynamique du commerce électronique dans l’économie mondiale

Bien que l’histoire du commerce électronique remonte  aux années 1960, ce dernier a fait l’objet de nombreux changements mondiaux au cours des deux dernières décennies. Le commerce électronique comprend les échanges d’informations électroniques, les flux de capitaux électroniques, le commerce électronique, le marketing électronique, les services bancaires électroniques et les services d’assurance électronique [1]. Le développement du commerce électronique est actuellement assez rapide et intensif. Le désir des acheteurs de gagner du temps et de l’argent oblige les entreprises à tirer parti des acquisitions de technologies de l’information. Le commerce électronique est un moyen de faire des affaires à l’échelle mondiale, et le rythme de mise en œuvre et les résultats montrent les conditions préalables à une transformation radicale des ventes, du système d’approvisionnement et le transfert du commerce à un niveau global.  Le développement rapide de ce type de commerce n’est devenu possible qu’après la mise à  disposition d’Internet  au grand public [2].

Les achats en ligne font désormais partie intégrante de l’économie mondiale. Mais le développement de ce domaine a différents rythmes dans différentes régions. Le leader absolu dans le domaine du commerce électronique est la région de l’Asie-Pacifique. En termes de commerce électronique, il croît deux fois plus vite qu’en Amérique du Nord (principalement grâce à la Chine). Cette tendance est conditionnée par un certain nombre de facteurs, en particulier par le facteur démographique et  l’augmentation continue de l’accès à Internet [3]. Le taux de croissance élevé de l’économie chinoise au cours des dernières années, ainsi que  les  prévisions d’experts sur leur maintien et leur croissance future, montrent qu’il est dans une certaine mesure lié e  au maintien de la position de leader et à la croissance de la Chine dans le domaine du commerce électronique sur le plan mondial.

Figure 1. Top 10 des pays du monde en termes de commerce électronique.

Lors de la présentation de la dynamique du commerce électronique, il est nécessaire de prendre en compte la tendance générale  globale de  numérisation de la société afin de réduire  au maximum les coûts dans le cas de la plupart des transactions, si elles peuvent être effectuées sur des plateformes électroniques. Les ventes au détail en ligne étaient projetées à 6,5 billions de dollars d’ici 2023, mais les prévisions ont changé depuis l’épidémie. 

Selon Eurostat, et selon les données de fin 2019, le centre du e-commerce en Europe est  la   Grande-Bretagne. Les ventes en ligne y sont trois fois plus élevées que sur le deuxième marché européen, l’Allemagne [4]. Le site dominant ici est Amazon, qui représente 54%  des ventes totales.  Seuls trois pays – la Grande-Bretagne, l’Allemagne et la France – représentent 81,5% du commerce électronique en Europe. De plus, avec cet indicateur, ils affichent une croissance  d’année en année [5].

À l’heure actuelle, un certain nombre de problèmes sur le marché du commerce électronique entravent le développement et peuvent conduire à des prévisions irréalistes de la part des experts. Sur le marché de  la vente au détail en ligne, il est nécessaire de résoudre les problèmes suivants:

  •  fournir un pourcentage élevé d’accès à Internet accessible au public,
  • améliorer la sécurité des données personnelles de l’acheteur et les conditions de retour des marchandises et de l’argent.

Bien que, dans les conditions d’une économie de marché moderne, on essaye de réduire autant que possible le niveau d’ d’ingérence de l’État dans l’économie, il convient de noter que la régulation de l’économie, et la, et la solution des problèmes existants dans le domaine du commerce électronique, prenant part dans l’économie, n’est possible que dans les conditions de coopération avec l’État.

L’État ne devrait pas participer directement à la  résolution des problèmes susmentionnés, mais en adoptant des lois, des règlements et en les appliquant; il devrait garantir la mise en œuvre systématique et complète des mesures visant à résoudre les problèmes susmentionnés par les entités de marché. Les clients, à leur tour, doivent être capables de maîtriser les compétences de  d’utilisation des outils réseau et de développer une culture d’achat en ligne [6].

Lorsqu’on parle de la dynamique du commerce électronique, on peut prendre en compte la situation actuelle de l’économie mondiale, car c’est un nouvel élan pour la croissance du commerce électronique.

Le problème est que la nécessité de maintenir une distance sociale  pousse les gens à rester  chez eux et à  faire des achats par voie électronique, mais il y a aussi le problème suivant : plus les gens restent longtemps chez eux et perdent la possibilité de gagner de l’argent supplémentaire, plus cela conduit à un changement de préférence pour certains segments du commerce électronique. En conséquence, la croissance dynamique de certains secteurs du commerce électronique  conduit en même temps à une réduction du volume dans les secteurs de seconde nécessité. L’auto-isolement et l’application de diverses restrictions économiques auraient été impossibles au début des années 2000, mais aujourd’hui, nous avons la  chose la plus importante, la possibilité de faire des achats à domicile.

De nos jours, le monde numérique évolue plus rapidement que le monde réel. Même un géant du commerce électronique comme Amazon prévoit d’embaucher plus  de travailleurs pour répondre à la demande croissante des consommateurs aux États-Unis [7]. En raison de la pandémie, les préférences des consommateurs  changent également. Une enquête menée par Nielsen a révélé les principaux changements de comportement des consommateurs: alimentation, produits ménagers, désinfectants, produits d’hygiène nécessaires pour se protéger contre le virus, etc.

Alibaba a été le premier en Chine à réagir à la pandémie en utilisant sa plateforme de logistique numérique. La situation virale dans le pays est devenue la condition préalable qui l’a contraint à  transférer les expériences technologiques menées sur le terrain dans la vie réelle, réduisant ainsi au maximum le mouvement humain. En conséquence, ils ont pu répondre à  la demande croissante sans violer les restrictions gouvernementales.

Figure 2. Les sites de commerce électronique les plus populaires au monde en mars 2020

Au deuxième trimestre de 2020, Amazon prévoit d’investir environ 4 milliards de dollars en dépenses COVID-19 pour livrer des produits aux clients et assurer la sécurité des employés. En mars-avril, la société a annoncé la nécessité d’embaucher de nouveaux employés, embauchant 175 000 nouveaux employés depuis  ce jour en réponse à la demande toujours croissante des clients. Les points de vente en ligne franco-italiens  montrent également une augmentation significative du e-commerce face à l’épidémie. Au deuxième trimestre 2020, Amazon prévoit d’investir environ 4 milliards de dollars en dépenses COVID-19 pour livrer des produits aux clients et assurer la sécurité des employés. En mars-avril, la société a annoncé la nécessité d’embaucher de nouveaux employés, embauchant 175 000 nouveaux employés depuis lors en réponse à la demande croissante des clients [9]. Les points de vente en ligne franco-italiens affichent également une augmentation significative des conditions de commerce électronique sous le pavillon [10].

Selon les prévisions de Global Data, le marché chinois du commerce électronique continuera de croître, dépassant toutes les prévisions précédentes [11].

Étant donné que la production mondiale est généralement en baisse, il n’est pas surprenant que les indicateurs macroéconomiques diminuent pour la plupart des pays. Le commerce électronique étant le principal secteur – en croissance dans ces conditions, Global Data prévoit que, dans les années à venir, il représentera une part importante du PIB. Selon le même centre, l’épidémie aura un impact significatif sur l’Italie, la Chine et les États-Unis en tant que pays les plus touchés par le COVID-19.

 En conclusion, le principal défi pour la plupart des  participants au commerce électronique dans le monde est la demande croissante de la composante technologique des magasins en ligne,  la nécessité d’une promotion complète et la sécurité des données personnelles et de paiement des clients. Compte tenu de la situation de l’économie mondiale causée par le COVID19, s on peut dire ce qui suit : en raison de la pandémie, l’intérêt du grand public pour les achats en ligne   s’est considérablement accru. Par conséquent, la tâche principale du commerce électronique devrait être de diversifier les clients. En utilisant ces informations, les points de vente en ligne peuvent mener des campagnes personnalisées et ciblées pour répondre aux préférences de chaque groupe cible.

L’expérience de la Chine suggère que l’utilisation efficace du commerce électronique est l’un des moyens les plus importants pour surmonter l’épidémie en attirant des personnes qui ont perdu leur emploi dans la logistique numérique, les technologies de pointe et d’autres industries. Dans la situation actuelle, une part importante des revenus des entités économiques est consacrée à l’achat de produits de première nécessité, modifiant la structure de leur consommation. Cependant, il est naturel qu’après avoir surmonté l’épidémie, l’ancienne structure  de la demande des consommateurs  se rétablisse de manière générale. En même temps, la croissance du commerce électronique est inévitable. Les restrictions  imposées par l’épidémie ont contraint les consommateurs à effectuer la plupart de leurs achats et transactions sur les plateformes électroniques, ce qui leur a permis d’identifier et d’évaluer les aspects positifs du commerce électronique qu’ils n’avaient pas appréciés auparavant. La preuve en est le désir constant des gens de commodité, et les plateformes en ligne offrent la possibilité d’acquérir rapidement et facilement les produits nécessaires, économisant ainsi la ressource la plus précieuse – le temps. Par conséquent, ces aspects positifs du commerce électronique deviennent les conditions préalables qui déterminent sa croissance future même après avoir surmonté l’épidémie. Cependant, comme le montre la pratique, dans les conditions de coopération avec l’État, le marché trouve avec succès des solutions de tous les problèmes qui se posent au cours de son développement, et les solutions les plus efficaces deviennent rapidement des normes modernes  dans l’économie.

[1]Юрасов А.В. «Основы электронной коммерции», Горячая линия-Телеком, Москва, 2014. – 500с.

[2]Климонова А.Н., Трибунская У.Г. Особенности и этапы развития электронного бизнеса в России // Социально-экономические явления и процессы. 2013. № 12 (058).  https://cyberleninka.ru/article/n/osobennosti-i-etapy-razvitiya-elektronnogo-biznesa-v-rossii/viewer

[3]«J’sоn & Partners Consulting», https://json.tv/en/ict_telecom_analytics_view/technologies-equipment-and-services-for-mud-logging-in-russia-and-the-world

[4]https://ec.europa.eu/eurostat/data/database

[5]Statistical data of research agency «Remarkety» [An electronic resource] of URL: https://www.remarkety.com/global-ecommerce-sales-trends-and-statistics-2015

[6]Statistical data of the center of strategic researches of the Enter company [An electronic resource]  of URL: http://www.towave.ru/pub/sovremennye-trendy-razvitiya-rynka-riteila-v-faktakh-i-tsifrakh.html

[7]https://www.digitalcommerce360.com/2020/03/12/coronavirus-affects-online-retailers/

[8]https://internetretailing.net/views/editorial-the-corona-virus-budget-may-be-the-way-to-reset-retail

[9]https://www.forbes.com/sites/shelleykohan/2020/03/06/a-change-in-consumer-behavior-from-coronavirus-fears-may-drive-us-e-commerce-sales-beyond-projections-of-12-of-total-retail-sales-in-2020/#13ee93d87f54

[10]https://www.digitalcommerce360.com/2020/03/12/coronavirus-affects-online-retailers/

[11]https://www.globaldata.com/covid-19/

  1. Юрасов А.В. «Основы электронной коммерции», Горячая линия-Телеком, Москва, 2014. – 500с.
  2. Климонова А.Н., Трибунская У.Г. Особенности и этапы развития электронного бизнеса в России // Социально-экономические явления и процессы. 2013. № 12 (058). https://cyberleninka.ru/article/n/osobennosti-i-etapy-razvitiya-elektronnogo-biznesa-v-rossii/viewer
  3. Statistical data of research agency «Remarkety» [An electronic resource] of URL: https://www.remarkety.com/global-ecommerce-sales-trends-and-statistics-2015
  4. Statistical data of the center of strategic researches of the Enter company [An electronic resource] of URL: www.towave.ru/pub/sovremennye-trendy-razvitiya-rynka-riteila-v-faktakh-i-tsifrakh.html
  5. «J’sоn & Partners Consulting», https://json.tv/en/ict_telecom_analytics_view/technologies-equipment-and-services-for-mud-logging-in-russia-and-the-world
  6. https://ec.europa.eu/eurostat/data/database
  7. https://www.globaldata.com/covid-19/
  8. https://internetretailing.net/views/editorial-the-corona-virus-budget-may-be-the-way-to-reset-retail
  9. https://www.digitalcommerce360.com/2020/03/12/coronavirus-affects-online-retailers/
  10. https://www.emarketer.com/content/coronavirus-china-us-covid-19-impact-retail-travel
  11. https://www.forbes.com/sites/shelleykohan/2020/03/06/a-change-in-consumer-behavior-from-coronavirus-fears-may-drive-us-e-commerce-sales-beyond-projections-of-12-of-total-retail-sales-in-2020/#13ee93d87f54
  12. https://www.statista.com/statistics/1101844/impact-of-coronavirus-covid-19-on-e-commerce-in-italy/#statisticContainer


Auteur: Narine Petrosyan © Tous droits réservés

Traduit par Amalia Babayan