Poutine,la Russie et le peuple. Partie 2

Photo: www.vanityfair.com
Photo: www.vanityfair.com

La corruption, l’oligarchie, la répression contre la masse des médias et contre des ONG, les violations des droits de l’homme.

En 2000 Poutine a exprimé la thèse de «statu de distance égale de pouvoir de tous les sujets de marché». En fait, il fermait les yeux sur l’arbitraire et sur les factes illégaux des grands oligarques, en revanche on a recu un accord de la sortie de la politique.

Après qu’il a été élu président, pendant les élections il a presque immédiatement commencé à régler des comptes avec des organisations adhérées à ses adversaires et avec les individus en affaiblissant la future opposition. Le plus célèbre de ces règlements de comptes est le cas de «Goussinski et NTV» qu’en mai 2004 la Cour européenne des droits de l’homme a examiné en arrivant à la conclusion, qu’il y avait les illégalités et l’abus du pouvoir politique pour des fins personnelles. Mais à cause des dettes la chaîne a été vendue à «Gazprom».

L’automne 2000, Boris Berezovsky a été obligé d’émigrer en Grande-Bretagne et de vendre le paquet principal des actions de la première chaîne de la Russie (OРT) après quoi la publication de «TB-6» appartenant à lui, a été interrompu où travaillait un group de journalistes de «NT». Les principales chaînes de télévision «La première chaîne d’État» (OРТ), «Rossia 1» et «NTV» ont commencé à appartenir à l’État ou aux entreprises d’État. Ces trois chaînes de télévision appartiennent dans la très grande majorité du public russe et ils n’assurent qu’une couverture nationale, on a crée une situation où les médias les plus célèbres travaillent dans l’intérêt de l’élite dirigeante.

Sous le règne de Poutine quelques journalistes ont été tués, mais en 2008 dans le rating de la liberté de parole de l’organisation «Reporters sans frontiers» la Russie a remporté le 144ème place parmi les 173 pays. A la troisième période de règne de Poutine, en janvier 2013, dans le même rating la Russie est descendue à la 148ème place parmi les 179 pays participants. Sa cause principale était l’obstacle d’éclaircissement objectif des manifestations de l’opposition, le durcissement de la loi sur la diffamation et la création d’une liste noire de sites internet. Le 8 avril 2013, on a signé une loi sur la publication de l’information non morale dans les médiats qui permettait de fermer le moyen de médias de masse pour l’usage multiple de vocabulaire non morale. Dans l’Union de journalistes de la Russie on a décrit la loi comme «la peine de mort pour les medias».[i] Jusqu’à aujourd’hui il existe de nombreux exemples de répression contre les journalistes.

En 2003 Mikhaïl Khodorovski, le président-directeur général de loukos a été emprisonné. Les poursuites pénales ont commencé après qu’il a annoncé qu’il financera les partis d’opposition «Union des forces de droite» et «Labloko». Bientôt, il a été condamné pour «escroquerie à grande echelle» et «évasion fiscale». Après l’affaire de loukos presque toutes les compagnies pétrolières ont précisé leurs attitudes à l’égard de payer des impôts et elles ont commencé à investir beaucoup d’argent dans le budget de l’État. La croissance de la collecte des impôts en 2004 était de 250% par rapport à 2003. En 2005 la société Gazprom gérée par l’État a acheté le paquet principal d’actions de quelques sociétés pétrolières et elle a établi une position dominante dans le marché à l’intérieur de la Russie. En décembre 2013 Pougatchov qui était parti pour l’étranger (l’un des anciens proches de Poutine) a été aux arrêts par contumace et on a lancé un mandat d’arrêt international. Toutes ces persécutions et les arrestations n’étaient pas liées au lutte contre la corrumtion ou aux activités normales des organismes d’application de la loi, ils ont été dirigés vers une grande envie, vers la confirmation du pouvoir autoritaire de Poutine et vers l’affaiblissement ou l’élimination de tous les adversaires potentiels. D’autant plus de diverses institutions de recherche internationales, telles que «le centre d’étude de la criminalité organisée et de la corruption», on liait la situation de la corruption en Russie au nom de Poutine, en l’appelant le premier fonctionnaire corrompu. Les chercheurs croient qu’en Russie la corruption a l’air d’une pyramide et toute la responsabilité est tombée sur le gouvernement. De nombreux analystes pensent que pendant le règne de Poutine la corruption a acquis le contenu systémique et de manière détaillée. Les spécialistes de presse «Voice of America» pensent qu’en Russie en 2006 le chiffre d’affaires de corruption a dépassé le chiffre de 240 milliards de dollars. En 2011 «Transparency international» considère que la sensibilité de la corruption en Russie est estimée à 2,4 points (le 143ème parmi les 183 pays).

Même selon des organismes de sécurité à l’intérieure de la Russie la corruption augmente. Pendant l’administration de Poutine on a enregistré une augmentation du niveau de corruption par comparaison aux années d’administration de Eltsine. Selon la Fondation «INDEM» pendant les années 2001-2005 la mesure de la corruption a augmenté presque dix fois dans les relations business-gouvernement en atteignant 316 milliards de dollars en 2005, ce qui dépasse le budget de l’État de la même année. Durant les années 2000 la Russie s’est joint aux traités et aux accords anti-corruptions internationales, notamment à la Convention des Nations Unis contre la corruption et conformément à la Convention du Conseil de l’Europe etc. En 2011, à l’initiative de Poutine on a intégré un nouvel ordre dans la Fédération de Russie qui obligeait tous les fonctionnaires du gouvernements de déclarer leurs avoirs et en 2013 on a interdit les fonctionnaires d’avoir des comptes bancaires à l’étranger. Mais tous ces innovations et ces contracts sont restés presque entièrement inachevés. Il y a aussi des problèmes graves chez l’homme, en particulier les questions concernant la protection des droits des femmes, des enfants et des minorités nationales. En 2004 selon l’avis de défenseur des droits de l’homme de la Fédération de Russie Vladimir Loukine la présidence de Poutine saute aux yeux par la croissance du racisme et du chauvinisme. Loukin l’a accusé pour sa violence contre les minorités nationales et sexuelles, contre certains groupes de personnes et pour concourir à la propagande de haine. Il est également remarquable que la loi fameuse sur les ONG qui oblige les organisations non-gouvernementales financées de l’étranger, à enregistrer comme les agents étrangers. La communauté internationale a exprimé plusieurs fois qu’en Russie le traitement vers des ONG est extrêmement dur et illégal.

En 2004-2005 un nouvel élan a commencé dans la lutte contre la corruption (concernant la situation grave financière et le grand besoin des moyens financiers par l’État). Le 1 juillet 2014, le président a ordonné au comité exécutif d’améliorer la stratégie anti-corruption et de concrétiser les pas suivants. En 2014-2015 on a créé un plan national de lutte contre la corruption. Bientôt le temps de «serrer la ceinture» est venu où les ressources financières de l’État étaient si faibles à cause de la crise financière russe, que l’État était obligé de serrer le contrôle envers les flux financiers et de limiter l’appétit de ses utilisateurs.

A cause de cela le président de la République komi a été aux arrêts pour des accusations de l’enlèvement de fonds publics. Après quoi les contrôles ont été effectués dans les budgets des retraités et d’assurance sociale, le fonds fédéral d’assurance médicale obligatoire, de nombreuses institutions de l’État (Rosatom, Vnesheconombank etc) et dans différents services d’État. Grâce aux contrôles de nombreuse violations et beaucoup d’actes illégaux ont apparu on a créé un plan pour les supprimer, on a formé l’impression de la lutte anti-corruption et éfficace qui se trouvait sous le contrôle de Poutine. Contrairement à cela le 9 décembre 2014 «Novosti» russe a publié, que le président du Comité national de la Russie de la lutte anti-corruption Kirill Kabanov a avoué que près d’un tiers des fonctionnaires russes sont corrompus. La situation presque ne change pas en 2015. Je voudrai préciser que ce resserrement de la lutte ou au moins son impression a été lié à la redistribution temporaire des ressources (en arrière-plan de la crise financière et grave) et aux aspirations pour faire face à la corruption dans le pays. Bien sûr tous les problèmes et les risques de corruption laissent un effet grave sur l’économie russe. En l’arrière-plan du manque de diversification, des sanctions économiques et de la crise la stagnation de système a commencé.

Stagnation du système

A mon avis aujourd’hui le système de gestion sociale créé en Russie se trouve dans une phase de stagnation. Ses causes sociales, politiques et juridiques sont

  1. Corruption massive-la corruption en Russie a vraiment les volumes de système et outre l’action d’avaler une grande partie des ressources, elle a aussi des conséquences graves sur la situation politique du pays.
  2. Système judiciaire et législatif à charge et inefficace-en Russie il n’y a pas de séparation claire des parts de pouvoir pour l’énorme système bureaucratique il n’y a qu’une seule source de pouvoir, c’est V.V. Poutine et cela qui ne dépend pas de parts de pouvoir.
  3. Le nationalisme augmenté et la xénophobie-sans doute, il ne peut pas être un système prospère et réussie dans un État où ces mouvements se sont développés.
  4. L’apathie politique-selon le sondage de «VTsYOM» russe environ 60% de la population de la Russie ne s’intéresse pas à la politique. 94% des personnes interrogés dans un sondage mené par le Centre Levada ont répondu qu’ils n’ont pu faire rien ou prèsque rien pour influencer le processus politique. Bien sûr ce résultat est non seulement l’extrême centralisation du pouvoir et l’élimination de système contrebalance qui est le clou de système démocratique, mais aussi l’absence de contrôle et la corruption du système.
  5. Le libéralisme considéré comme dissidence-en général on peut décrire la politique envers les médias, les ONG, les partis politiques d’opposition et l’intelligentsia libérale comme l’exécution complète du principe «celui qui n’est pas avec nous est contre nous». Je crois fermement que quand le libéralisme commence à qualifier comme dissidence, la société cesse d’être liberal.

Les causes économiques sont

  1. Le manque de diversification
  2. Les sanctions-bien sûr l’une des causes de la crise économique sont les sanctions occidentales, imposées à la Russie comme la conséquence de sa politique étrangère.
  3. La dévaluation du rouble et l’inflation.
  4. La mauvaise ambiance de business-des conditions défavorables pour créer un nouveau business et le chômage récemment augmenté (mais il était possible de freiner ce dernier par la main-d’œuvre pas cher des pays de l’ex union soviétique par l’exclusion du marché).

Malgré cela le rating de Poutine reste très élevé, grâce à la télévision et aux autres moyens de la campagne de propagande il est présenté non seulement comme défenseur des dangers extérieurs de la Russie, la barrière exclusive, mais comme le seul fonctionnaire compétent qui est intéressé aux résolutions des problèmes internes et qui est capable de les résoudre. Comme Sourkov a proposé, le système est fondé exclusivement sur la légitimité interne et plus concret sur le rating de Poutine. Le rating de tous les autres institutions dominantes, des organisations,des individus et des forces est si bas que le seul moyen de protection du pouvoir est le soutien du président.

En conséquence de cela, il existe le pouvoir discrédité et le chef influent du pouvoir. Cette situation est anormale est bien sûr elle ne peut pas durer longtemps. En particulier pendant les dernières années les peuples de la Russie ont commencé à vivre de plus en plus mal (avec tous les sens du mot). Entrant dans une phase de stagnation le système ne peut plus y sortir sans les changements fondamentaux.

Le peuple

Il est important de comprendre les causes de rating élevé de Poutine et de grand soutient populaire. En fait, ce soutien ne diminue pas, même en cas de dernière crise socio-économique et contrairement aux attentes, il augmente par la suite d’une politique étrangère agressive. Même cet instrument éfficace de sanctions économiques n’a pas pu ébranler les fondements du système. Il faut chercher les causes dans la psychologie des peuples de la Russie et dans leur réceptivité culturelle. La culture politique de la Russie a été toujours isolé surtout par les pays qui entourent à l’ouest et les Russes ont formé la foi de leur propre exclusivité et de chemin d’État. Quand dans l’Occident on a accusé Poutine pour l’expansion ou la politique impérialiste, la Russie l’accueille chaleureusement et le considère comme positif. Les différents systèmes politiques de gestion ont de différente réceptivité dans le cadre de culture de différents pays. Jamais les valeurs démocratiques et libérales n’ont pas occupé et dans un proch avenir n’occuperont pas position dominante dans la réalité russe. En revanche les Russes donnent de l’importance à la centralisation de l’État et à l’impérialisme. Dans la mentalité typique russe l’individu se joint au collectif et surtout à l’État. Poutine non seulement contente ces principes, mais il tâte aussi l’ego de l’impérialisme de la population avec sa politique étrangère indépendante qui est souvent audacieuse et démonstrative. Les Russes percoivent leur pays comme une partie des négociations pour quoi ils ont prêt à vivre de beaucoup de privations.

La grande tolérence à l’égard de privation est l’une des caractèristiques régulières de la réalité russe (l’affirmation selon laquelle les Russes n’ont jamais vécu confortablement dans leur pays, n’est pas loin de la réalité) qui rend le régime presque insensible à l’égard des stimulants externes. L’une des caractéristique culturelle est aussi l’inclination particulière vers l’autocratie. Cette aspiration augmente quand le prétendant du gouvernement autocratique est d’echelle par sa nature. Je voudrai citer la question positive d’immigration-émigration, qui est la plus populaire parmi les nombreux résultats. C’est-à-dire la Russie a plus beaucoup d’immigrants, que des émigrants (même dans les conditions graves socio-économiques d’aujourd’hui). En général le cadre principal des émigrants est l’intelligentsia libérale, qui n’a jamais pu trouver sa place dans la réalité russe.

Le résumé

Malgré tous les défauts il faut admettre qu’essentiellement Poutine a pu sauver la Russie de la crise profonde dans laquelle le pays a apparu après la dislocation de l’URSS. Et en outre c’était non seulement la crise économique, mais aussi d’identité, de la civilisation et des idées. Cette crise emmenerait probablement vers la destruction de la Russie comme une unité fédérative de l’État et c’était Poutine qui a pu rallier les Russes autour de lui pendant le moment fatal et sauver l’État. Il faut marquer que l’héritage soviétique de Poutine était la pire période de l’histoire de l’État russe avec la corruption, les tensions ethniques et les magnats en concurrence avec l’État.
Le personnage de Poutine est surtout phénoménal pour l’histoire de la Russie parce que les dirigeants célèbres et charismatiques ne sont pas dans ses habitudes. Au cours de l’histoire de 1000 ans leur nombre ne parvient pas à une dizaine et la popularité de Poutine s’explique avec cela. Comme le journal «Times» a noté, les Russes ont finalement ce tsar, dont ils ont rêvé. Les acquisitions concernent surtout la formation d’un système unifié de l’État, la confirmation de la paix intérieure, l’institutionnalisation du pouvoir, l’amélioration de condition sociale et démographique, les domains de sport et de culture.

Mais une partie importante des réformes, dont il a entrepris pendant les années de son administration, a échoué complètement ou elle n’a pas donné les résultats desirables et la stagnation a commencé (les réformes de retraite, d’assurance d’État, de gouvernement local, judiciaire, ilitaire, de services publics, agraire). Des schémas de corruption et des scandales sont liés à tous ces domaines, mais leur situation est si grave, qu’avec la grande volonté politique il est nécessaire de décennies pour la corriger. Le système formé en Russie est bien sûr fondé sur les droits de néo-bonapartism, mais aussi sur le pouvoir de l’oligarchie bureaucratique. Ce pouvoir est une dictature extrême droite avec sa nature, dans les domaines anti-révolutionnaires, extrêmement rétrogrades avec l’intervention comme purement économique et aussi culturelles de l’État, idéologiques et informatiques. L’économie est complètement absorbée par les structures état-monopole. Clerk est supérieur au business et il l’étouffe quand il est dans l’état embryonnaire. La Russie est en train de devenir non seulement l’un des pays non-libres, mais aussi l’un des sponsors de ces systèmes. Ayant l’économie exclusivement basée sur les matières premières la Russie a adopté les ambitions de son leader Poutine et elle a commencé la lutte pour devenir un centre mondial fort de la superpuissance. Comme l’expérience a montré, la Russie n’était pas prêt à cela et en fait, elle s’était engagée dans ce combat à cause des ambitions déraisonnables. En Russie la situation vraisemblable ne dépend pas de résultats des réformes ou de la bonne géstion, mais absolument des énormes ressources presque illimitées de ce pays.

Sans doute le personnage de Poutine est remarquable, en plus parmi les leaders modernes c’est lui, qui sera commémoré dans les annales de l’histoire, mais sa mention est dépend de la génération future.


  1. Marshall I. Goldman (2008), Petrostate: Putin, Power, and the New Russia, Oxford, Oxford University Press
  2. Albright M. (2008), Leaders & Revolutionaries. Vladimir Putin, Times.
    http://content.time.com/time/specials/2007/article/0,28804,1733748_1733757_1735578,00.html
  3. Putin, the Kremlin power struggle and the $40bn fortune (2007), The Guardian
    http://www.theguardian.com/world/2007/dec/21/russia.topstories3
  4. Corruption Perceptions Index 2011, Transparency international 2011
    http://www.transparency.org/cpi2011/results/
  5. Kramer A. (2005), $13 billion Sibneft deal fulfills Gazprom quest, The New York Times
    http://web.archive.org/web/20070313041930/http://www.iht.com/articles/2005/09/29/business/gazprom.php
  6. Energy Revenues and Corruption Increase in Russia (2006), Moscow, VOICE OF AMERICA
    http://www.voanews.com/content/a-13-2006-07-13-voa25/399688.html
  7. Bigg (2005), Russia: Bribery Thriving Under Putin, According To New Report, Radio Liberty
    http://www.rferl.org/content/article/1060104.html
  8. Mikhail Khodorkovsky (2012-2015), The Guardian
    http://www.theguardian.com/world/mikhail-khodorkovsky
  9. Reports, Freedom House
    https://freedomhouse.org/reports#.VdmQTpfCYfA
  10. GDP ranking, The World Bank 2014
    http://data.worldbank.org/data-catalog/GDP-ranking-table
  11. Press Freedom Index 2008, Reporters without borders
    http://web.archive.org/web/20090607100340/  http://www.rsf.org/en-classement794-2008.html
  12. Russia’s oil industry2008, The Economist
    http://www.economist.com/node/11332313/print?story_id=11332313
  13. Terrorist attacks in Russia (with statistical summary) (2015), Johnston’s Archive
    http://www.johnstonsarchive.net/terrorism/terr-russia.html
  14. Филиппов А. В. (2007), Новейшая история России.1945—2006 гг., Глава 6, 36 Внутренняя политика в начале XXIв. — восстановление государства, Москва, Просвещение.
    http://www.prosv.ru/umk/istoriya/6.html
  15. Могильников В. А. (2011), Восходящее родословие В. В. Путина, Генеалогический вестник, Выпуск 42, с. 70-86.
    http://www.kommersant.ru
  16. Владимир Путин, Личный сайт, kremlin.ru
    http://putin.kremlin.ru/bio
  17. Территория Дагестана полностью очищена отбоевиков, 1999, Лента
    http://lenta.ru/russia/1999/09/16/dagestan/
  18. Центральная избирательная комиссия РФ. Официальный сайт (a)http://www.vybory.izbirkom.ru/region/izbirkom/?action=show&global=1&vrn=100100095619&region=0&prver=0&pronetvd=0
  19. Центральная избирательная комиссия РФ официальный сайт (b)http://gdcikrf.ru/gd2003/zakonodat_osnovi
  20. “Единая Россия” побеждает на выборах всех уровней, 2014, Газета «Коммерсантъ»http://www.kommersant.ru/doc/2567326У «Наших» кривые грабли
  21. Зубков Виктор, lenta.ru
    http://lenta.ru/lib/14174946/
  22. Движение «Наши» разбрасывает грабли перед Михаилом Касьяновым, 2007, gazeta.ru
    http://www.gazeta.ru/politics/2007/08/28_a_2099620.shtml
  23. Состав и структура, Совет Федерации, официальный сайт, council.gov.ru
    http://council.gov.ru/structure/
  24. Столяров Б. (2000), ТВОРЧЕСТВО НЕФТЯНЫХ БАРОНОВ.
    http://2000.novayagazeta.ru/nomer/2000/36n/n36n-s02.shtml
  25. Послание Федеральному Собранию Российской Федерации (2001), Москва, Кремль, Президент россии официальный сайт
    http://archive.kremlin.ru/text/appears/2001/04/28514.shtml
  26. Эффективность экономики России, Федеральная служба государственной статистики
    http://www.gks.ru/wps/wcm/connect/rosstat_main/rosstat/ru/statistics/efficiency/
  27. Динамика реального объема произведенного ВВП, Федеральная служба государственной статистики
    http://www.gks.ru/bgd/free/b01_19/IssWWW.exe/Stg/d000/i000640r.htm
  28. Федеральный закон Российской Федерации от 1 декабря 2007 г. N 309-ФЗ, Российская газета
    http://www.rg.ru/2007/12/05/obrazovanie-stansart-dok.html
  29. Возрождение России (2001), “The Financial Times”, Великобритания
    http://inosmi.ru/untitled/20011030/139565.html
  30. Документы, Сайт Председателя Правительства
    http://government.ru/docs/
  31. Председатель Правительства Российской Федерации, Сайт Председателя Правительства
    http://premier.gov.ru/events/
  32. Путина обвиняют в ущемлении СМИ (2005), BBC Russian
    http://news.bbc.co.uk/hi/russian/russia/newsid_4350000/4350801.stm#6248869514071882
  33. В.Путин утвердил “смертную казнь” для СМИ (2013), Russian business channel (a)
    http://top.rbc.ru/politics/08/04/2013/852889.shtml
  34. Россию отправили в хвост рейтинга свободы прессы (2013), Russian business channel (b)
    http://top.rbc.ru/society/30/01/2013/842874.shtml
  35. Главред “МК” ушел из Общественной палаты из-за статьи о В.Путине (2013), Russian business channel (c) http://top.rbc.ru/politics/27/12/2013/897386.shtml
  36. Война Путина со свободой слова (2002),СЦИЛЛА, Аналитический и новостной сайт ИИЦ Панорама http://www.scilla.ru/works/uprdem/putinhtml
  37. Путину присуждена премия «За уничтожение журналистики» (2007),«Эхо Москвы»
    http://www.gazeta.ru/news/lastnews/2007/06/17/n_1081921.shtml
  38. Борьба с олигархами, (2000-2004), История одного Президента
    http://запутинавв.рф/200-2004gg/borba-s-oligarxami.html
  39. Ходорковский готов проспонсировать единороссов (2003), kommersant.ru
    http://web.archive.org/web/20090122140426/ http://www.kommersant.ru/doc.aspx?newsid=65481
  40. Важнейшие встречи президентов с олигархами (2003), kommersant.ru
    http://www.kommersant.ru/doc/365582
  41. Независимый экспертный доклад «Путин. итоги»(2008), Москва
    http://www.nemtsov.ru/docs/putin-itogi.pdf
  42. Чума-2005: коррупция (2005), Аргументы и факты
    http://gazeta.aif.ru/online/aif/1290/04_01
  43. Ильичев Г. (2008), Инфляция коррупции , финансовые известия
    http://web.archive.org/web/20080511133047/  http://www.finiz.ru/cfin/tmpl-art/id_art-937000
  44. «Диагностика российской коррупции 2005» (2005), Исследование Фонда ИНДЕМ
    http://www.anti-corr.ru/awbreport/index.htm
  45. Козлова Н. (2006), Россия ” в группе против коррупции, Российская газета
    http://www.rg.ru/2006/07/27/putin-konvencia.html
  46. Федосенко В. (2006), Коррупцию впишут в законы, Российская газета
    http://www.rg.ru/2006/07/03/konvencia.html
  47. Путин подписал закон о ратификации Конвенции ООН против коррупции (2006), Комсомольская правда
    http://www.km.ru/glavnoe/2006/03/17/politika/putin-podpisal-zakon-o-ratifikatsii-konventsii-oon-protiv-korruptsii
  48. Подписан закон оконтроле за соответствием расходов лиц, замещающих государственные должности, и иных лиц их доходам (2012), Официальный сайт президента россии
    http://kremlin.ru/events/president/news/17037
  49. Дума запретила чиновникам иметь счета и активы за рубежом (2013), Российский бизнес канал
    http://www.rbc.ru/rbcfreenews/20130424171140.shtml
  50. Безнаказанная ксенофобия -Заявление Комитета защиты свободы совести (2006), Информационное агентство REGNUM
    http://regnum.ru/news/571916.html
  51. Правонарушения (2012), Федеральная служба государственной статистики
    http://www.gks.ru/bgd/regl/b12_01/IssWWW.exe/Stg/d09/3-5.htm
  52. РФ федеральный закон о некоммерческих организациях (с изменениями на 13 июля 2015 года) (2015), Электронный фонд правовой и нормативно-технической документации
    http://docs.cntd.ru/document/9015223
  53. Всероссийский центр изучения общественного мнения
    http://wciom.ru/
  54. “Левада-центр”: Путин остается самым популярным политиком в России (2006), nwww.newsru.com
    http://www.newsru.com/russia/24dec2006/putind.html
  55. Владимир Путин – самый популярный политик России (1999), Фонд Общественное Мнение
    http://bd.fom.ru/report/map/projects/finfo/finfo1999/538_11093/of19994201
  56. УРОВЕНЬ ОДОБРЕНИЯ ДЕЯТЕЛЬНОСТИ В.ПУТИНА НА ПОСТУ ПРЕЗИДЕНТА РОССИИ (2008), Левада центр
    https://archive.is/20120716053212/old.levada.ru/prezident.html
  57. Латухина К. (2015), Рейтинг одобрения Владимира Путина вырос до 86 процентов Российская газета
    http://www.rg.ru/2015/02/26/reiting-site-anons.html
  58. ВЦИОМ: Путину доверяют почти все россияне (2008), Росбалт.ру
    http://www.rosbalt.ru/main/2006/08/29/265393.html
  59. Как рост цен на нефть влияет на российскую экономику?, Журнал «Финанс.» №46 (232) 03 декабря ” 09 декабря 2007
    http://www.finansmag.ru/81745
  60. Более трети всех богатств РФ принадлежит 110 олигархам (2013),Credit Suisse, Российский бизнес канал http://top.rbc.ru/economics/09/10/2013/881394.shtml
  61. Leonid Bershidsky: Oil crash results in Moscow warning to Russia’s comfortably corrupt
    http://news.nationalpost.com/full-comment/leonid-bershidsky-oil-crash-results-in-moscow-warning-to-russias-comfortably-corrupt
  62. Каждый третий чиновник в России берёт взятки, заявили в НАК
    http://rusnovosti.ru/posts/356354
  63. New Investigation Exposes Glam Life Of Vladimir Putin’s Bling Ring
    http://www.buzzfeed.com/maxseddon/new-investigation-exposes-glam-life-of-vladimir-putins-bling#.wjwlAw7PB
  64. Russia’s mafia state Alexey Navalny’s group publishes startling revelations linking the Attorney General’s son to the mob
    https://meduza.io/en/feature/2015/12/01/russia-s-mafia-state
  65. 8 Shades of Crisis ” Russia’s Year of Economic Nightmares
    http://www.themoscowtimes.com/business/article/8-shades-of-crisis“russias-year-of-economic-nightmares/553703.html
  66. Путин дал интервью AP и Первому каналу2013, Российская газета
    http://www.rg.ru/2013/09/04/intervue.html
  67. Статистика проведения прямых линий c Владимиром Путиным в 2001-2014 гг. (2014), ТАСС информационное агентство России
    http://tass.ru/info/1905641
  68. Putin, Vladimir V., Katalog der Deutschen Nationalbibliothek
    https://portal.dnb.de/opac.htm?method=simpleSearch&cqlMode=true&query=idn%3D122188926
  69. http://www.encyclo.co.uk/meaning-of-Neo-BonapartismNeo-Bonapartism, www.encyclo.co.uk
  70. Crimea, Encyclopedia Britannica http://www.britannica.com/place/Crimea


[i] L’expression plus pratique de cette politique est l’incident qui a été lié à la chaîne russe “Дождь”:on peut trouver plus de détails ci-joint bit.ly/1LQrjCH


Auteur: Areg Khochinyan. © Tous droits réservés.
Traduit par Lilit Harutyunyan.


LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here