La structure de l’exportation de la République d’Arménie

Dans les conditions de globalisation d’aujourd’hui il faut assurer une combinaison harmonieuse entre la consommation intérieure et l’exportation pour le développement de l’économie de chaque pays. C’est plus actuel dans le cas de la République d’Arménie car pour résoudre avec «honneur» les problèmes géopolitiques et sociaux-économiques surgis devant le pays, il faut commencer le processus du développement de l’économie le plus vite possible. Le déficit de la balance commerciale d’aujourd’hui de la République d’Arménie/la relation PIB est déjà une impulsion qui montre le niveau de la compétitivité d’économie nationale dans la région et dans le monde.

Dans le cas de l’Arménie, il faut noter que la structure d’exportation est encore loin d’être la base de l’assurance de l’augmentation économique à long terme. Dans le temps observé[i] 2002-2016), Le déficit de la balance commerciale a formé le minimal, 33% de PIB, qui montre déjà l’imperfection du commerce extérieur. Le poids spécifique d’exportation, dans le PIB montre avec les produits appropriés la saturation économique du pays donné, ainsi que le niveau de la saturation des produits donnés dans les marchés exportateurs.

Million AMD

Date EXORTATION IMPORTATION LE DEFICIT DE LA BALANCE COMMERCIALE PIB LA PARTIE DE LA REPUBLIQUE DE L’ARMENIE OCCIDENTALE DANS LE PIB (%)
2002 505,160 987,156 ” 481,996 1,362,472 35
2003 685,599 1,279,486 ” 593,887 1,624,643 37
2004 722,912 1,350,698 ” 627,786 1,907,945 33
2005 973,921 1,801,736 ” 827,815 2,242,881 37
2006 985,108 2,191,613 ” 1,206,504 2,656,190 45
2007 1,152,301 3,267,788 ” 2,115,487 3,149,283 67
2008 1,057,161 4,426,129 ” 3,368,968 3,568,228 94
2009 710,158 3,321,134 ” 2,610,976 3,141,651 83
2010 1,041,057 3,748,954 ” 2,707,897 3,460,203 78
2011 1,334,339 4,145,332 ” 2,810,993 3,777,946 74
2012 1,380,199 4,261,233 ” 2,881,034 4,000,722 72
2013 1,478,749 4,385,866 ” 2,907,117 4,555,638 64
2014 1,547,287 4,424,425 ” 2,877,138 4,828,626 60
2015 1,485,332 4,385,865.9 ” 2,900,534 5,032,089 58
2016 1,782,398 4,298,148.6 ” 2,515,750 5,042,153 50

Table 1. La dynamique et la partie du déficit de la balance commerciale dans le PIB dans la République d’Arménie en 2002-20016[ii]

En analysant les données numériques, il devient clair que la balance de paiement/l’indice de PIB, en général, a tendance à l’augmentation. Dans les années de crise, naturellement, elle a enregistré un niveau plus haut, en arrivant à 94 en 2008. Peut-être c’est conditionné par l’augmentation des volumes d’importation et par la réduction de celles d’exportation. Après cette année «de record», elle a tendance à la réduction l’an par l’an, qui, cependant, n’est pas arrivée à son ancien niveau des années de pré-crise.

Bien-sûr il y a deux versions d’améliorer cette indice: augmentation d’exportation ou la réduction d’importation. Naturellement, on exclut de faire des interventions directes pour la deuxième version (créer des obstacles pour les compagnies exportatrices), mais pour découvrir les possibilités d’extension des volumes d’exportation, il est nécessaire de faire référence aux articles, aux pays de cible, et aux régions potentiels principaux d’exportation de la République d’Arménie.

Les groupes d’articles principaux

Selon les groupes d’articles, dans les années 2000-2011, l’exportation avait une concentration d’assez haut degré dans la République d’Arménie, la partie prédominante d’exportation était divisée entre 4 groupes d’articles (Pierres précieuses et métaux, métaux pas précieux, nourriture prête, produits minéraux). Ces 4 groupes possédaient le 80% en moyen. Est-ce que ces groupes d’articles sont perspectifs du point de vue d’assurer une croissance économique durable. Compte tenu que les ressources naturelles sont limitées, on peut dire que non. D’ici  vient la nécessité de diversification des domaines principales d’exportation.

N Date 2011 2012 2013 2014 2015 2016
1. Nourriture, matières de campagne, dont 17.9% 23.8% 28.1% 28.3% 27.8% 29.4%
  Boissons alcoolisées et non alcoolisées 11.1% 13.8% 14.5% 12.6% 8.5% 9.9%
  Tabac et matières 1.2% 3.1% 4.7% 7.7% 11.6% 11.8%
2.

 

Minéraux, dont, 30.3% 28.4% 27.3% 25.5% 32.3% 26.8%
Produits combustibles et énergétiques 8.1% 6.9% 5.7% 5.6% 7.2% 3.9%
3. Produits chimiques, caoutchouc 1.5% 1.8% 1.9% 1.7% 1.7% 1.5%
4. Fourrure, cuir, produit 0.3% 0.2% 0.3% 0.2% 0.3% 0.5%
5. Objets de bois  et produits en papier 0.1% 0.1% 0.3% 0.2% 0.2% 0.1%
6. Textile, chaussures 0.7% 1.6% 2.8% 3.4% 4.7% 5.6%
7. Produits en pierre, en plâtre,  céramique, verre 1.3% 1.3% 1.7% 1.4% 0.8% 0.9%
8. Pierres précieuses et métaux 14.7% 12.7% 12.7% 15.3% 13.2% 19.0%
9. Métaux et produits 27.3% 25.1% 20.9% 20.1% 15.5% 12.5%
10. Voitures, appareillages, transports 4.7% 3.2% 2.3% 1.9% 1.7% 1.7%
11. Autres produits 1.3% 1.7% 1.7% 2.0% 1.8% 2.0%
  Section des 4 grands groupes d’articles 90.2% 90.0% 89.0% 89.1% 88.7% 87.7%

Table 2. La structure d’exportation de la République d’Arménie selon les groupes d’articles principaux (pourcentage du total) 2011-2016[iii]

Il est évident que la partie des 4 groupes d’articles cités ci-dessus n’a pas diminué, mais au contraire, a augmenté en flottant autour 80% pendant les dernières années: chez ce dernier le 1/3 forme le 1er groupe, qui, on croit, est un fait positif. On croit que la production des aliments agricoles, comme un facteur de croissance économique de la République d’Arménie, peut être important, compte tenu aussi le fait que dans le territoire de la République d’Arménie il y a des centaines d’hectares de terres non cultivées. Pendant les dernières années le poids spécifique du sous-groupe «Tabac et matières» a eu une augmentation importante qui témoigne que ce produit est assez compétitif. On peut dire la même chose aussi sur le groupe d’articles «Textile, chaussures». Peut-être ce sont ces produits qui viendront remplacer les ressources naturelles comme l’exportation des matières. En fait, on a la situation, quand la diversification du produit d’exportation n’est pas faite, qui représente de lui-même un risque du point de vue de stabilité du développement de l’économie.

Les directions d’exportation de la République d’Arménie

En 2013, la République d’Arménie a adhéré à l’union économique «EUROZES». De ce point de vue, observons la structure d’exportation de la République d’Arménie selon les groupes des pays.

Date    
Groupes des pays 2011 2012 2013 2014 2015 2016
CEI 20.09 24.02 26.82 23.98 19.55 23.63
UE 45.52 37.28 33.61 29.00 28.04 27.05
Asie 16.29 19.21 24.56 32.14 38.27 34.75
Amérique 12.83 13.98 12.7 12.47 11.39 10.29
Autres pays 5.27 5.50 2.32 2.40 2.75 4.28
UEEA 22.02 17.73 22.69

Table 4. La structure d’exportation de la République d’Arménie selon les groupes des pays (pourcentage du total) 2011-2016[iv].

Comme on voit, dans le groupe des pays exportateurs et CEI, et UEEA forment une partie assez modeste, et 3 ans est un délai pas très court pour ne pas faire des conclusions. En revanche, les volumes d’exportation de l’Union européenne sont substantiellement réduits, ne pas assurant le même volume par la partie d’UEEA. Et avec cela, en 2015 les volumes d’exportations de la Fédération de Russie formaient presque 15% (les parties du groupes de pays CEI et UEEA sont conditionnées par les volumes d’exportation de la Fédération de Russie). Et il existe, pour ainsi dire, quelques régions, où les volumes d’exportation de la République d’Arménie sont pareils, mais pas au compte d’un pays ayant la grande partie.

Union européenne: au début du délai observé, en 2011, les volumes d’exportation de cette région ont dépassé plus de 2 fois la partie de CEI. Dans le même temps, il a été principalement au compte des pays suivants: la Belgique 3.2%, la Bulgarie 5.3%, l’Allemagne 9.8%, les Pays-Bas 3.2%, l’Amérique du Nord, les États-Unis 3.7%, le Canada 7.5%, l’Asie, la République Islamique d’Iran 5.2%, l’Irak 8.8%, la Chine 11.1%. Dans ce cas-là, d’après les perspectives du développement économique, bien sûr, pour dire le moins, le sens d’adhésion de la République d’Arménie à l’UEEA est mis en doute, car elle n’a pas activé le commerce extérieur de la République d’Arménie avec les Etats membres d’UEEA, de plus, elle a diminué les volumes d’exportation vers l’UE et les groupes des pays d’Amérique. Donc, on peut constater que la production arménienne a un certain potentiel avec quelques groupes d’articles et en quelques directions. Cependant, à présent, en termes des groupes d’articles, ainsi que des pays/régions, on n’a pas la diversification d’exportation.


  1. Le service statistique national de la République d’Arménieam19/06/2017
  2. Le service douanier հttp://www.customs.am/08/06/2017


[i]Cette période a été sélectionnée par l’auteur pour l’analyse de cet indice.

[ii]La table est formée par l’auteur d’après les données numériques des annales du Service statistique national de la République d’Arménie.  www.armstat.am

[iii]La table est formée par l’auteur d’après les données numériques des annales du Service statistique national de la République d’Arménie.  www.armstat.am

[iv]La table est formée par l’auteur d’après les données numériques des annales du Service statistique national de la République d’Arménie.  www.armstat.am


Auteur: Narek Muradyan. ©Tous droits réservés.

Traduit par Lilit Khalatyan.


 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here