Business raisonnable ou embarras ?

Playing cards, Casino chips

Les jeux de hasard ont attiré les gens des temps anciens. La Grèce, l’Égypte, la Chine sont les pays du monde antique où l’organisation des jeux de dés basés sur la probabilité était courante pendant les rassemblements. Les jeux de hasard existent dès le début de l’existence de la société humaine, car risquer est dans la nature humaine. Les gens prennent des décisions différentes à propos de divers problèmes quotidiens et pratiques, en risquant et s’attendant à des résultats souhaités. Au début, les jeux occasionnels avaient pour objectif de se communiquer et de s’amuser, mais dans la société moderne, ces derniers représentent un business majeur dans le secteur de divertissement (casinos, jeux de hasard, bingo, plateformes de paris en ligne, etc.) pouvant avoir un impact significatif sur la vie économique et sociale. Pour évaluer l’impact de ce domaine très spécifique, il est important de prendre en compte les avantages et les dommages causés. Ce fait aidera à élaborer et à mettre en œuvre une politique de réglementation fiscale qui permettra de réduire les effets négatifs et de tirer le maximum d’avantages. Généralement, les entreprises impliquées dans cette activité exagèrent les avantages des casinos et des jeux de hasard afin de cacher les coûts et les effets à long terme que ceux-ci peuvent avoir sur la communauté et l’ensemble de l’économie. Faut-il légaliser le business des casinos ? Les recettes budgétaires de l’État sont-ils équivalents aux dommages résultant de la propagation à long terme des affaires de casinos et des jeux de hasard[i].

Les partisans des entreprises de casino soulignent que la création des emplois par les casinos et la diminution du chômage dans la communauté sont les facteurs les plus importants et positifs dans différents pays. Pour comprendre si cette activité a conduit à un taux de chômage plus bas, il est nécessaire de comparer en premier lieu l’évolution du taux de chômage dans la communauté où le casino est installé avec la variation du taux de chômage dans l’ensemble de l’économie afin de savoir si d’autres changements économiques ont également entraîné une baisse du chômage. D’un autre côté, très souvent, la main-d’œuvre qui vit dans une communauté de casinos ne peut pas avoir les qualifications et les compétences appropriées pour entreprendre la tâche. Cela se traduit par le fait que la plupart des travailleurs proviennent d’autres communautés et que le chômage local diminue non pas pour garantir des possibilités d’emploi à la communauté, mais pour augmenter artificiellement la population locale. Il est surement possible que la disponibilité des casinos et des jeux de hasard dans n’importe quelle communauté puisse aider à réduire le chômage, car la présence d’un casino dans cette communauté peut contribuer à la création d’emplois dans d’autres régions par un effet multiplicateur. Parallèlement, l’adaptation de la communauté (création des conditions plus attrayantes pour les clients potentiels), l’amélioration de l’infrastructure peuvent constituer un endroit attrayant pour les touristes qui préfèrent l’option de ce divertissement qui, à son tour, apportera un afflux de capitaux à la communauté. Ainsi, les revenus locaux peuvent accroître, conduisant à l’augmentation de la consommation et favorisant l’activité économique. Cependant, cette chaîne fonctionne selon la logique ci-dessus et si nous considérons que les principaux clients sont des non-résidents qui apportent de nouveaux afflux de capitaux à cette communauté. La perte des revenus des résidents de la communauté dans les casinos peut avoir un effet multiplicateur complètement négatif conduisant à une détérioration de la situation dans d’autres domaines à cause de la consommation réduite.

Les business de casino et des jeux de hasard ont également un attribut positif à savoir les revenus fiscaux importants : les budgets de l’État et de la communauté dépendent en quelque sorte d’énormes revenus obtenus avec l’augmentation du nombre de casinos et des jeux gagnants.

Si l’on considère l’exemple de l’Arménie selon les données du ministère des Finances, les paiements effectués par la loterie, les jeux de hasard, les jeux sur Internet et les casinos en Arménie en 2016 et 2017 ont représenté respectivement 0,46% et 0,74% du total des recettes budgétaires[ii],

2016 2017
Recettes du budget de l’Etat                    1,171,107,264,798                 1,210,012,342,000
Taxes et impôts                          5,430,170,000                       8,950,760,779
% 0.46% 0.74%

À titre de comparaison, le ratio des impôts et taxes et des recettes budgétaires aux États-Unis (qui est l’un des pays ayant un business de jeux bien développé) est d’environ 2%. Cependant, la comparaison entre l’Arménie et les États-Unis ou bien celle entre l’Arménie et tout autre pays développé est insensée. Ce business est un employeur et un contribuable majeur aux États-Unis. Dans certains États (tels que le Nevada et l’Illinois), les paiements des taxes et des impôts effectués par les représentants de ces entreprises représentent 40% des recettes du budget de l’État.

En outre, dans les pays développés, y compris les États-Unis, il existe des analyses et des statistiques crédibles sur les revenus des entreprises et leurs effets négatifs externes. En Arménie, peu importe le montant des taxes et des impôts encaissés, nous ne pouvons pas affirmer que ce business n’aboutit pas à de graves problèmes sociaux. La propagande, la publicité et la distribution de casinos et de jeux de hasard dans les pays confrontés aux problèmes sociaux, provoquent à son tour à d’autres problèmes sociaux. Le pire est qu’il n’existe pas d’analyses fiables liées à la faillite, à la criminalité, à la prostitution et à d’autres perturbations de la société dues à cette activité. Ces dernières années, la promotion (à la télé, sur les réseaux sociaux et dans les rues sous la forme de panneaux publicitaires) des jeux de hasard, des paris en ligne et des casinos est devenue très fréquente en Arménie. Si la surveillance prévue par la loi pour les casinos n’est pas difficile en matière de limite d’âge pour les utilisateurs de services, il est difficile d’effectuer une telle surveillance sur des plateformes en ligne offrant des capacités de pari en ligne. Certains sites Web ne disposent pas d’un mécanisme de contrôle spécial et, même s’ils l’ont, il est facile pour un adolescent d’enregistrer de fausses données. Néanmoins, il convient de noter que des progrès sont enregistrés en Arménie en ce qui concerne la réglementation de ce secteur. Aujourd’hui, nous avons une loi finalisée qui comprend également la réglementation des jeux de hasard sur Internet. Récemment, l’Assemblée nationale a déjà pris la décision de mettre au point la loi sur les jeux de hasard, les jeux vidéo sur Internet et les casinos. Le projet vise à rendre sévères les « règles du jeu » pour les hommes d’affaires actuels. En particulier, il est envisagé d’appliquer divers leviers afin de limiter l’accès des joueurs et des personnes souffrant d’une dépendance chronique à des jeux de hasard, ainsi que de renforcer les amendes administratives et les pénalités en cas de fraude du business. Plus précisément, conformément à cette nouvelle décision, l’organisateur des jeux doit obligatoirement s’assurer que le joueur a plus de 21 ans en demandant une pièce d’identité. D’autre part, si le joueur met sa famille dans des difficultés financières et matérielles, ses proches ont le droit de demander au tribunal de le reconnaître comme étant personne limitée dans ses capacités. Dans les six jours suivant la décision du tribunal, le verdict est envoyé aux organisateurs des jeux. Après la réception du document, l’organisateur doit exclure toute transaction effectuée par une personne reconnue limitée dans ses capacités. En même temps, toute transaction effectuée auprès du tribunal par la partie concernée contre la personne reconnue limitée dans ses capacités, est sensée d’être annulée. Dans ce cas, une amende de 0,5 million de drams est imposée à l’organisateur.

L’interdiction de l’intégration des mineurs et l’application des leviers contre les manies de jeux peuvent être considérées comme une mesure positive de cette décision visant à réduire les problèmes sociaux liés au domaine.  Il est difficile de trouver des informations sur l’impact des jeux en Arménie. Le ministère des finances de la République d’Arménie devrait fournir une analyse fiable répondant à la question suivante : les recettes attendues pour le budget doivent-elles être réalisées par le biais des entreprises socialement aussi problématiques, les casinos ? Dans cette perspective, les effets positifs et négatifs de cette activité devraient être pris en compte. Il convient de dire qu’il faut comparer les deux côtés : les flux budgétaires, la création d’emplois par le business, les autres avantages, et les problèmes sociaux causés par le business et les coûts à long terme qui peuvent en découler.

À la suite des recherches menées par l’Institut national de la santé des États-Unis, l’utilisation généralisée du jeu peut entraîner un certain nombre de problèmes[iii]

Problèmes sociaux :  Les conséquences sociales du jeu sont des pertes financières majeures, une criminalité accrue, des heures de jeu productives réduites, la faillite et, bien sûr, le stress émotionnel dans les familles. En Arménie, il n’y a pas d’analyses sur les pertes ou les gains pour le citoyen moyen, ni sur l’impact des adolescents ou des jeunes passionnés par les jeux de hasard sur leurs membres de la famille.

Problèmes psychologiques : La chaîne continue de gagner-perdre-risquer peut avoir un impact significatif sur la santé mentale. La dépendance des jeux de hasard peut entraîner une dépression, une anxiété générale et, au pire, une dépendance à la drogue et des troubles psychologiques. Les troubles de l’humeur et baisses de moral, la dépression, la prise de décision impulsive et les phénomènes dépressifs répétitifs et fréquents sont souvent les symptômes qui se manifestent chez les personnes qui se laissent entraîner dans les jeux. Dans ce contexte, il serait également souhaitable que le Ministère de la santé en Arménie fournisse des statistiques officielles aux personnes qui ont des symptômes similaires.

Problèmes biologiques :  Un groupe de chercheurs américains tente de prouver que la passion du jeu peut également avoir des effets biologiques. Ces chercheurs tentent de démontrer les effets des processus neurologiques sur le cerveau et le corps causés par le jeu. Les études prochaines aideront à déterminer comment les effets de la dépression persistante et de la dépendance des jeux peuvent influencer l’organisme humain.

En résumé, nous pouvons affirmer que les casinos, les jeux de hasard et les plateformes en ligne peuvent causer un certain nombre de problèmes sociaux et économiques. Parfois, les organismes gouvernementaux locaux et centraux peuvent ignorer de nombreux problèmes pour assurer les taxes et les impôts perçus de ce business. Mais cela peut fournir des afflux de capitaux au budget à court terme, cependant, peut également causer des problèmes sociaux et économiques à long terme dont la solution nécessitera beaucoup de dépenses considérables. De ce point de vue, il est très important de fournir des informations transparentes et fiables au public et aux structures et parties intéressées sur ce secteur. D’autre part, le ministère des Finances de la République d’Arménie doit appliquer des mécanismes restrictifs et réglementaires qui réduiraient les implications sociales susmentionnées et empêcheraient les entreprises de bénéficier de superprofits qu’ils peuvent mettre en contribution pour la diffusion et la valorisation des projets du domaine concerné.



  1. “Legalized gambling for economic development”, Robert Goodman, March 1994, Northampton, United States (225 pages), citeseerx.ist.psu.edu
  2. nih.gov
  3. minfin.am

Auteur :  Lusine Khachatryan

Traduit par Shushanik Makaryan © Tous droits réservés.


LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here