CJAA donne la possibilité d’apprendre et de faire entendre la parole des jeunes

Le Centre des jeunes analystes d’Arménie a été présenté au grand public au mois de décembre 2015.

Quoique le centre a été crée encore en 2011 mais le préhistoire de sa fondation commence très tôt, pourtant on a socialisé le premier Centre des jeunes analystes d’Arménie seulement avant un mois. Comment sera le 2016 pour le centre , quels projets et quelles affaires on a mis devant les membres, et finalement, qui sera le rôle de CJAA dans la vie sociale-politique, culturelle et économique arménienne? Le président réélu du Centre des jeunes analystes d’Arménie Areg Kochinyan raconte les projets et les affaires de l’avenir.

Le but essentiel pour 2016 est de se transformer en OS

On a présenté un projet de 30 points aux membres de CJAA. L’affaire principale que le centre doit faire dans un proche avenir est de recevoir le statut d’une organisation sociale, nous envisageons la réaliser en avril 2016. L’un des buts essentiels du centre est la procuration du financement correspondant comme pour les honoraires pour les analyses, ainsi que pour le paiement des groupes auxiliaires: des rédacteurs, des traducteurs et le groupe s’occupant des liens avec le public. Les parraineurs probables seront des organisations non politique et des constructions n’ayant des ambitions politiques. Pour nous c’est une position principale, parce que agir dans un champ analytique et servir à une force politique signifiera se transformer en un centre propagandiste.

Sur l’élargissement du personnel de CJAA

Aujourd’hui le nombre des membres générales du centre est 30 personnes. En 2016 l’intégration générale doit atteindre à 50 personnes. Quoique on a commencé très récemment à présenter au public et à publier les analyses, je peux marquer avec joie, qu’il y avait un grand intérêt au milieu des jeunes. Chaque jour on reçoit des demandes comme dans le groupe des analystes, ainsi pour s’intégrer dans les groupes auxiliaires. Je compte que nous pourrons observer toutes les demandes et répondre jusqu’à la fin du janvier.

Comment choisit-on les analyses?

C’est l’analyste qui choisit les sujets, la quantité et le format de l’analyse. Pourtant, alors qu’on l’insère sur le site de CJAA et médiatise sur les plateformes informatiques du centre chaque analyse passe trois phases de rédaction qui garantissent la qualité supérieure de l’analyse.

Dans la première phase l’analyste présente son travail aux membres du centre pendant la séance de CJAA, on fait la discussion pendant laquelle les membres remontent les faibles ou fortes côtés de l’analyse. A la fin de la séance on donne à l’analyste des prépositions des changements qui doivent être un prospectus pour l’analyste pour qu’il révise et corrige son ravail. Après cela on nomme un rédacteur entre d’autres analystes, et seulement après l’affirmation de ce dernier qu’on remet le travail aux correcteurs dans le but de faire de rectifications définitives. Si il y a des désaccords entre l’analyste et le rédacteur autour d’un problème on le discute avec le président de CJAA.

A l’avenir les meilleures analyses du centre qui correspondront aux critères de la commission de la qualification supérieure (CQS) seront imprimées et recevront un statut de l’article scientifique.

Adhérer à CJAA premièrement est une possibilité d’apprendre

Les analystes s’intruisent en écrivant, en analysant les évenements qui ont lieu. Être dans ce milieu développe les puissances et la maîtrise des jeunes. Le Centre des jeunes analystes d’Arménie donne la possibilité de faire entendre la parole du public.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here