Le 6 juin, c’était un jour férié à «Enlight».

Selon la tradition, l’anniversaire de l’organisation est célébré ce jour-là. Cette année marque le 4e (12e) anniversaire de «Enlight», qui a bien entendu été célébré de manière lointaine.

Ce dernier n’a pas seulement empêché de véhiculer et d’obtenir la chaleur typique de «Enlight» en deux parties, mais il a également donné à nos membres situés dans différentes parties du monde la possibilité de participer.

La présidente de l’organisation, Anna Khachyan, a annoncé le début de la réunion. Ensuite, les co-fondateurs de l’organisation Areg Kochinyan, Nikolay Harutyunyan et Davit Petrosyan ont parlé des motivations et des objectifs de la création de l’organisation ainsi que de leurs attentes.

Le 4e (12e) anniversaire de «Enlight» est organisé sous le titre «Education» avec le slogan «Apprendre à changer», en tenant compte de la priorité de la sphère éducative des l’activités de l’organisation et de sa nécessité.

Il y avait aussi une référence aux trois jours mémorables dans l’histoire de «Enlight» et leur essence, ainsi qu’aux principales activités de l’organisation pendant 4 (12) ans.

Comme les anniversaires sont souvent associés aux rêves, les «Enlightoises» (les gens qui y travaillent s’appellent ainsi) ont décidé de formuler leurs rêves communs sur «Enlight» sous le slogan «Osez penser». À la suite de discussions d’équipe, les rêves ont été écrits et ont été mis en évidence les rêves les plus courageux qui seront sûrement mis en œuvre dans un avenir proche.

«Enlight» ne manque probablement pas de personnes talentueuses. Lusine Hovhannisyan, Diana Aghumyan et Gayane Aydinyan ont fourni l’ambiance festive de la réunion avec leurs performances musicales uniques et agréables: de la chanson de Bingyol à Hakhverdyan, de Paul McCartney aux chansons auto-composées.

Il n’y a pas d’anniversaire sans cadeaux. Selon la belle tradition de «Enlight», «Enlight» est celui qui donne des cadeaux le jour de l’anniversaire. Au cours des derniers mois, les membres et bénévoles qui ont excellé dans leur travail ont reçu leurs cadeaux et remerciements.

«Enlight» avait également préparé un cadeau pour ses adeptes et lecteurs: la traduction russo-arménienne du radio-essai du célèbre théoricien politique, juriste allemand du XXe siècle,  Carl Schmitt «Dialogue sur le pouvoir et l’accès à son  détenteur». Cette dernière a été réalisée par Mery Babayan, l’actuelle chef du département des traducteurs de l’organisation, qui a parlé du processus de traduction du livre et de ses sentiments.

Après les félicitations des membres de l’organisation, Anna Khachyan a conclu la réunion avec les mots suivants de Shakespeare: «Nous savons ce que nous sommes, mais nous ne savons pas ce que nous pouvons être». Par conséquent, nous devons réfléchir à qui ou quoi nous voulons être et oser être Qui ou Quoi.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here